Créer un bassin en pot

Le moindre petit recoin de balcon peut devenir une scène aquatique. Elle se compose d'un récipient avec nénuphar, papyrus, prêle, plantes flottantes et petit jet d'eau.

 

Le clapotis ondule le reflet d'une petite pièce d'eau qui anime et revitalise un petit coin de paradis. L'eau éclaire le théâtre d'une vie limpide et saine en association avec des plantes adéquates de milieu humide et quelques poissons rouges pour capturer les larves de moustiques. Ce minuscule plan d'eau est facilement réalisable sans grand frais en détournant des contenants ( bassine en zinc, baignoire, auge, évier, bac à fleur, ancien saloir...). Voici un exemple réalisé en moins de 2 heures avec une poterie en grès rouge style Pompéi. Remerciements : decodujardin.com


1) Bouchez les trous d'évacuation d'eau (qui servent normalement à drainer le pot).avec un bouchon en liège.

2) Vérifiez le niveau du pot de telle manière qu'il soit d'aplomb au remplissage d'eau.

3) Installez plusieurs étages dans la poterie afin de contenir les plantes à la bonne hauteur.

4) Rempotez dans un pot avec du terreau universel ou spécial plantes aquatiques. Couvrez la surface avec des pierres et gravier pour empêcher le terreau de flotter.

5) Le cyperus papyrus, appelé Souchet à papier est surmonté d'ombelles de plus d'un mètre. Apprécie le soleil et doit-être rentré en hiver à l'abri du gel les pieds dans l'eau.

6) La prêle du Japon, plante aquatique de bordure supporte des températures en-dessous de – 15°C.

7) Le nénuphar est placé au fond du pot. Ces feuilles ombrent la surface de l'eau permettant aux poissons de rester au frais en période chaude.

8) La salade d'eau est une plante flottante dont ses racines s'enfoncent à 50 cm de profondeur. Elle oxygène l'eau.

9) La pompe solaire n'a aucune pile, ni installation de câble électrique. Elle fonctionne à l'énergie solaire, sans entretien ni coût.

10) Le jet d'eau relié à la pompe solaire se réveille avec le soleil. Il donne du mouvement à l'eau et l'éclaircit par la même occasion.

Et après... En hiver, videz l'eau de la poterie pour éviter l'éclatement ou mieux encore rentrez le bassin à l'abri du gel (véranda, garage, serre, grange...).

 

----------------------------------------------

Bouturer un arbuste en pleine végétation

Elle se pratique à la fin de l’été pour les arbustes. Prélevez les boutures de tête. Evitez les plantes malades ou parasitées (feuilles pâles et rabougries). La coupe doit être franche et impeccable. Utilisez un greffoir ou un cutter très tranchant désinfectés à l’alcool de temps en temps. Coupez ou cassez sous l’œil d’une pousse d’extrémité de 5 à 10 cm. Retirez délicatement les feuilles du bas. Après avoir rempli un pot avec du terreau spécial semis et piquez la tige sur 1 à 2 cm et pas plus. Arrosez copieusement la première fois. Couvrez les boutures à l’étouffée sous une mini-serre ou une bouteille en plastique découpée à la base. Les plantes qui se bouturent ainsi : laurier, troène, hortensia, loniceras, caryopteris, ceanothe , choisya, cytisus, deutzia, forsythia, kerria, lavande, spirée, weigela, chrysanthème, géranium.

 

--------------------------------------------------------

Bouturer un cactus raquette figue de barbarie

1) Coupez ou détachez une raquette en utilisant une pince barbecue pour ne pas se faire piquer, les aiguilles sont difficiles à retirer.
2) Versez des billes d'argile sur 2 à3 cm d'épaisseur au fond d'un pot percé
3) Remplissez le pot avec de la terre pour cactées avec un part de pouzzolane
4) Dressez les raquettes le long du pot afin qu'elles bénéficient d'un drainage supplémentaire.
5) Et après...Arrosez une semaine plus tard. Les racines apparaissent au bout de 2 mois.

 

--------------------------------------------------------

 

Livres

Hôtel à coccinelles et autres insectes

Conçu comme un abri, cet hôtel en bois naturel abritera Coccinelles, abeilles solitaires, bourdons et papillons. Il suffira dans un endroit au calme orienté au nord. Laissez venir les insectes, observez-les ! Le petit livre fourni vous apprendra tout ce qu'il faut savoir sur les insectes pollinisateurs et vous donnera quelques conseils de jardinage « bio » sans aucun produit chimique.

Editeur Marabout

Une saison au jardin


Agriculteur professionnel, producteur de semences potagères bios au sein d'une petite structure, et jardinier depuis plus de trente ans, l'auteur cultive chaque année deux hectares de légumes divers, de plantes aromatiques et de fleurs. Dans cet ouvrage tenu sous forme de journal, il raconte son année agricole, en la ponctuant de réflexions sur son métier et de traits d'humour. Au fil de ce livre, c'est tout un univers que le lecteur découvrira, avec sa pratique, ses joies et ses peines, ses petits plaisirs et ses rencontres.

Chronique agricole de Christian Boué
Edideur : L'harmattan

 

Le potager surélevé

Cet ouvrage s'adresse à tout nouveau jardinier qui désire débuter avec la bonne méthode, mais aussi à tout jardinier confirmé qui désire améliorer son confort de travail et la productivité de son jardin. Vous allez découvrir tous les avantages du potager surélevé : moins besoin de se baisser pour récolter les légumes ; des allées fixes et délimitées en largeur, ce qui évite le tassement de la terre puisque l'on ne marche plus sur les planches de culture. De ce fait, la surface de culture augmente. La surélévation de la terre améliore énormément celle-ci et ce jardin est particulièrement adapté dans le cas d'une terre trop « lourde ».

De Tony Duplaix
Editions de Terran

 

 

 

--------------------------------------------------------

Marcotter un chèvrefeuille dans un pot


1) Passez un fil de fer par le trou de drainage qui servira à maintenir la marcotte dans le pot
2) Versez 5 cm de gravier grossier au fond du pot pour assurer un bon drainage et complétez avec un terreau genre universel ou horticole.
3) Retirez les feuilles afin qu'elles ne soient pas en contact avec le substrat. Puis incisez l'écorce dans le sens de la longueur.
4) Plaquez la branche sur le terreau et recourber le fil de fer sur la tige de telle manière qu'elle reste bien en contact avec le substrat
5) Plantez un pétunia ou une pensée (selon l'époque) comme indicateur d'humidité

et après... Le chèvrefeuille marcotté pourra être détaché du pied-mère à l'automne ou au printemps selon l'état des racines.

--------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

----------------------------------------------

Les œillets de poètes sont en pleine fleur

D'ici quelques jours, elles seront remplacées (si elles ne sont pas coupées) par les graines. Les graines vont mûrir et tomber sur le sol. Ce semis spontané pérennise les plantes sur place. Cette méthode de reproduction est semblable pour toutes les fleurs dites bisannuelles (pensées, myosotis, pâquerettes, primevères, giroflées...). D’innombrables petites plantules lèvent à sous les pieds-mères et peuvent être repiquées ailleurs. Ne les perdez pas de vue, il s'agit d'un cadeau pour fleurir à moindre coût vos plates-bandes au printemps prochain. Si dame nature reproduit ses fleurs bisannuelles en juin. Faites comme elle, semez en ligne ou en pépinière les fleurs bisannuelles pour l'année prochaine. C'est facile et c'est presque gratuit !

 

--------------------------------------------------------

Planter un nénuphar dans un bassin

Un nénuphar est utile au petit et grand bassin car il ombre une partie de l'eau et empêche la prolifération des algues vertes.

1) Utilisez un panier ajouré, adapté au nénuphar. Sachez qu'il existe des variétés naines pour petit bassin peu profond photo panier ajouré
2) tapissez le panier avec de la toile en jute pour empêcher la terre de s’échapper
3) plantez nénuphar avec une mélange de terre ½ terre de jardin (argileuse) ½ terreau.
4) Découpez la toile en jute afin de la rabattre par-dessus la terre
5) Placez les cailloux sur la toile de telle manière que la toile soit recouverte et empêche les poissons (carpes koï) de déraciner le nénuphar

 

----------------------------------------------

Questions

Taupin, ver fil de fer
Dans mon jardin il y a des taupins dit « ver fil de fer ». Or dès qu'on repique des salades, ils les mangent. Que peut on mettre pour sans débarrasser ?

Michel Villaines courriel
Cette question revient très souvent ! N'y a-t-il pas plus pénible que de repiquer 12 laitues et en perdre la moitié ? Certains accusent la motte de terreau déjà être envahie par des vers avant même le repiquage. Or c'est faux puisque ce ver fil de fer est attiré par le terreau à la plantation et une seule larve suffit sur 1m² pour détruire l'ensemble des salades. Dès qu'il a visité et dévoré la racine, il se déplace chez la voisine etc. Dans un premier temps, n'hésitez pas à soulever la salade qui commence à faner pour attraper la petite larve dans la racine. Autres mesures à prendre : cet automne enterrez des pommes de terre coupées en deux pour les piéger. Relevez les pièges tous les 2 jours pour détruire les bestioles. Des feuilles enterrées de choux, navets, radis, colzas dérangent les taupins. Semez de la moutarde dans les parcelles contaminées pour assainir votre terre contre les parasites. Respectez les rotations de culture. Dans les parcelles envahies par le taupin, semez des haricots, fèves, pois car ils en sont non sensibles. Sachez que les taupes, musaraignes, carabes, oiseaux, poules sont les principaux prédateurs du ver fil de fer.

Glycine, couper les gousses
Après la floraison, ma glycine fait de très longues gousses avec des graines. Quand doit-on les couper ? Que faire des graines ?

Christine Henry Cernon Marne
Vous pouvez aussi empêcher les gousses de se former en coupant les fleurs fanées car les graines sont toxiques comme l'ensemble de la plante . Sinon les gousses se retirent simplement au moment de la taille pendant l'hiver en dehors des périodes de gel. Il est possible de semer des graines de glycine au printemps. La levée est rapide mais seulement, vous devez attendre au moins 10 ans avant de les voir fleurir.

Laurier rose grillé
L'hiver dernier, j'ai rentré deux lauriers roses dans une véranda chauffée car je n'ai pas d'autre endroit. Les feuilles ont séché malgré des vaporisations hebdomadaires à l'eau de pluie et un arrosage environ tous les 15 jours. Que c'est-il passé ? Dois-je les tailler ?

Viviane David Essises (Aisne)
Le manque d'eau ne grille pas les feuilles d'un laurier en hiver, il s'agit d''acariens (araignées) qui sucent et prélèvent la sève dans un milieu sec et chauffé (climat véranda chaude). Vous avez très bien fait de vaporiser les feuilles mais il aurait fallu le faire au mois n tous les 2 jours pour empêcher les acariens de se reproduire. Les feuilles humides en permanence les font disparaître. En cas de forte attaque, associez du savon noir dans votre pulvérisateur. Les acariens, pucerons et cochenilles détestent l'eau savoneuse.

Bananier de pleine terre
Peut-on mettre un bananier en pleine terre ? Le mien est en pot depuis plus de 3 ans et mesure 1m40 .

Monique de Chigny les Roses (Marne)
Le bananier se développe très bien en pleine dans un sol riche en humus. Le bananier apprécie l'humidité en été. En hiver (selon les variétés), il peut passer la période froide dehors pourvu qu'il soit protégé avec des feuilles mortes ou de la paille en ayant les pieds au sec. L'humidité stagnante pendant la période de repos le fait mourir. Si vous ne pouvez pas assurer une protection hivernale, mieux vaut le rempoter dans un grand pot afin de lui apporter une nourriture riche et des arrosages copieux. Un engrais plantes-vertes ou bambou lui convient très bien.

 

 

 

   
 

 

 

 

 

 

Copyright 2011 imageVerte - hubertlejardinier.com - contact