Éclairer les plantes avec du bleu et du rouge

L'énergie solaire est indispensable pour qu'une plante se développe normalement, or actuellement les journées sont encore trop courtes pour assister au démarrage

 

Dans la nature, la durée du jour est utile pour les arbres et arbuste à feuillage caduc qui perdent leurs feuilles en automne.

Les plantes annuelles disparaissent sous l'effet du gel. Pendant ce temps là, les graines tombées sur le sol passent l'hiver dehors et attendent patiemment que la terre se réchauffe au printemps pour germer et reprendre leur cycle.

 

Seulement pour prendre de l'avance avec les fleurs et légumes, il faut les semer tôt à la chaleur et leurs offrir une lumière indispensable au bon déroulement de la photosynthèse.

 

 

 

 

 

 

 

Lampe de croissance
Les lampes de croissance permettent aux plantes de se développer grâce aux spectres lumineux. Avec peu, il est possible de faire germer et accélérer les semis. Ces mêmes lampes de croissances sont utilisées depuis des lustres en aquariophilie. L'aquarium installé dans une pièce sombre équipé d'un éclairage permet aux plantes aquatiques de se croître comme si elles étaient dans leur milieu naturel.

Comment ça marche ?
Le temps d'éclairage est de 12 heures comme par exemple de 8 h à 20h ou de 7h à 19h (inutile d'éclairer pendant la nuit). Ne pas éclairer le matin puis stopper et reprendre le soir. L'éclairage doit être continu comme une journée normale d'été. Une lampe d'éclairage efficace possède plusieurs spectres. Le bleu et le rouge favorisent la croissance des plantes. La lumière bleue est bonne pour la photosynthèse en début de culture, les feuilles sont plus saines et la couleur rouge pour aider à la floraison, les fleurs sont plus nombreuses donc plus productives.

Bon à savoir
Selon les modèles, les lampes LED consomment entre 10 et 25 W

 


 

----------------------------------------------

 

Questions


REMPLACER UN CERISIER MORT
Peut-on planter un cerisier à la place d'un autre cerisier mort au même endroit ?
Cette plantation est vouée à l'échec car on évite le «  blé sur blé »  à plus forte raison si l’ancien arbre est de la même espèce. Même s'il s'agit d'une mort de vieillesse, l'ancien cerisier aura épuisé les bons éléments et laisser derrière lui les champignons et parasites qui l'ont détruit ou décomposé. En revanche, vous pouvez au même endroit planté un arbre à pépin (pommier, poirier, néflier, cognassier) en évitant les arbres à noyau. Décalez d'au moins 1 mètre le nouveau trou de plantation avec un apport de terreau et compost. Néanmoins, si vous envisagez tout de même, un cerisier au même endroit, vous devrez évacuer un volume de terre important que vous remplacez par de la nouvelle. L'astuce est d'échanger une terre située à plus de 20 mètres. En prenant soin de drainer le nouveau trou si le sol argileux.

FLEURS CHAMPETRES
L'an passé, j'avais semé des fleurs champêtres sur un terrain avec du remblai que j'ai fauché à l'automne. Je souhaiterais renouveler l'opération cette année. Faut-il retourner la terre pour la fertiliser ?

Si vous avez fauché des fleurs champêtres annuelles après être montées à graines, de nouvelles plantules devraient en principe lever cette année. Seulement, la diversité peut être réduite et remplacée par des plantes indésirables qui vont reprendre le dessus. Dans ce cas, vous devez travailler votre sol en surface et enrichir une nouvelle fois votre terrain avec du compost ou/et un engrais organique spécifique puis recommencer le semis de fleurs champêtres. Profitez-en pour mélanger des fleurs annuelles avec des fleurs fleurs bisannuelles et vivaces qui naturellement prendront le relais l'année suivante. Ainsi, vous pourrez laisser en place les fleurs champêtres composées cette fois ci de plantes pérennes décoratives une grande partie de l'année grâce à la biodiversité. Sachez qu'il existe des mélanges de graines adaptées à toutes les situations et selon vos goûts

Les rats taupiers et les topinambours
J'ai dans mon jardin, une culture de topinambour qui habituellement rapportent beaucoup. Ou l'année dernière, les tubercules étaient creusés et les tiges ont fané ; Que se passe-t-il ?

Les campagnols terrestres (Arvicola terrestris) appelés communément « rats taupiers » sont très friands des topinambours. Leurs galeries de 15 à 25 cm de diamètre sont à plusieurs niveaux au ras du sol et sur une profondeur d’1m et mesurer parfois 60 m de long. Le campagnol se reproduit 5 à 6 fois dans l'année et donne naissance entre 2 et 8 petits, c'est-à-dire une centaine individus capable de consommer l'équivalent de son poids par jour. Les corbeaux, pies, hérissons, rapaces, renards, hermines, belettes, chats sont les principaux prédateurs. En cas de pullulation posez dans les galeries des pièges à pinces ou guillotine Sachez que les campagnols raffolent de pommes comme appât et qu'ils mangent exclusivement des produits frais.


----------------------------------------------

Nouveautés

Une jardinière autonome pour cultiver plantes, semis et aromates
Pour cultiver des légumes, des fruits, des plantes aromatiques, plus besoin d’un grand jardin. Fleurs, tomates cerises, fraisiers, salades, basilic... sont parfaitement adaptés à la culture en pot et en jardinière et ont pleinement leur place sur un balcon ou une terrasse. Si ces cultures font de plus en plus d’adeptes, elles nécessitent toutefois un arrosage plus fréquent que celles plantées en pleine terre. Soucieux de proposer aux amoureux du jardin et du potager des équipements astucieux, modulables, fonctionnels…
MV INDUSTRIE lance un système innovant pour irriguer en toute simplicité les plantes en pots et favoriser leur croissance : la  jardinière Calipso.
Ingénieuse, cette jardinière double paroi est dotée d’une réserve d’eau intégrée, qui la rend autonome en arrosage, et d’une cheminée pour aérer le substrat. Innovante, elle hydrate, nourrit et laisse respirer les plantes.
 
Jardinière Calipso MV INDUSTRIE

Remorque quatre fonctions: Ultra robuste et entièrement pliable, elle se stocke facilement, peut remplir plusieurs fonctions et transporter jusqu’à 360 kg de charge. Jardiner s’accompagne toujours de déplacements de terre, de plantes, de compost, de sacs de terreau, de déchets... Conçue pour les autoportées Cub Cadet, la remorque Hauler présente des qualités qui la distinguent de ses semblables. Remorque, plateau de transport, brouette, porte-outils, sa polyvalence est l’un de ses principaux atouts. Avec ses 4 côtés pliables, elle se range également verticalement dans un petit local, et occupe ainsi 70 % de place en moins qu’une remorque classique. Quatre fonctions à la carte: Le fait de pouvoir plier un ou plusieurs des panneaux latéraux de la remorque facilite le chargement et le déversement de la terre, des plantes, mais aussi des graviers, des tuiles et autres matériaux à transporter. Grâce à ses proportions étudiées, elle garde un parfait équilibre sur ses deux roues tout-terrain.
 
Cub Cadet remorque Hauler

Blanc Arboricole : Une barrière physique traditionnelle contre les parasites, les mousses et les lichens
Afin de prévenir l’apparition de maladies qui peuvent se développer au printemps sur les arbres et les fruits, et d’assurer une protection contre les mousses, les lichens, les attaques d’insectes et de parasites, ou les variations brutales de température. Badigeon d’origine naturelle à base de chaux. Cette matière, utilisée notamment dans l’agriculture, a de multiples qualités dont celle d’être antiseptique. Le Blanc Arboricole constitue également une protection efficace pour l’écorce des jeunes arbres contre les variations brutales de température, les gelées et les fortes chaleurs qui peuvent provoquer l’éclatement de l’écorce. Présenté en aérosol ; Très pratique et simple à utiliser, il dispose d’une buse de propulsion non sujette au bouchage. Disponible également en seau.

 

----------------------------------------------

Livres

Jardins d'inspiration
Ce livre est une invitation à la découverte de superbes jardins minutieusement mis en scène par des particuliers. Certains conservent l’allure libre et spontanée du jardin, tandis que d’autres conçoivent leurs plantations comme un tableau végétal. Ainsi, dans l’arrière-pays niçois, le jardin des fleurs de poterie marie le minéral et le végétal dans des compositions poétiques originales et très dépaysantes. Aux jardins du Botrain, une simple pâture a été transformée en un des plus beaux paysages de Bretagne, où les couleurs varient en douceur au fil des saisons.
Collectif – Editions Beau Livre

Des légumes toute l'année

Comment faire pour avoir des légumes au potager toute l'année, même en décembre, janvier ou février ? Voilà une question que se posent nombre de jardiniers, et à laquelle vous trouverez des réponses avec les 70 fiches légumes de ce livre, classées par saison et par mois de récolte. Découvrez les conditions de culture de chaque légume ainsi que les très nombreux conseils pour le semis, la plantation, l'entretien, les bons gestes à accomplir et les meilleures variétés. Laissez-vous guider par la réglette calendaire et à vous les légumes du potager, même en hiver !
Robert Elger – Rustica Editions

Une année au jardin bio
 
Un très bel écrin pour de très beaux jardins !
• Un beau livre pour partir à la découverte de jardins d’exception et pour y glaner tous les savoirs qui feront du jardin de chaque lecteur/jardinier un lieu lui aussi… exceptionnel !
• Un livre sur les jardins de Terre vivante, espaces de démonstration et d’expérimentation des techniques du jardinage bio, lauréats du concours national des jardins potagers 2013, et du prix Noé conservation.
• Une invitation à découvrir les « secrets de jardiniers » qui rendent ces jardins si remarquables.
Collectif – Editions Terre Vivante

Rustica pratique, Une année de conseils jardin-maison
L'Almanach Rustica, c'est une année complète de conseils pour votre jardin et votre maison. 450 pages. Jour après jour, retrouvez une multitude d'astuces, de recettes, d'informations pratiques, ludiques, insolites... autour de nombreux thèmes : le Jardin, la Nature, le Bien-être, la Maison, la Cuisine, le Terroir et la Campagne !

 

----------------------------------------------

 

Questions


Arum au chaud
J'ai entré dans ma véranda mes deux arum qui viennent de fleurir. Dois-je les remettre dehors avec un voile de hivernage ? Car j'ai peur qu'ils soient épuisés pour l'été prochain
Il fait trop froid pour sortir un arum à l'extérieur. Bien qu'il s'agisse d'une plante vivace, il est capable de passer l'hiver dehors à condition d'être en place depuis le printemps. Ne soyez pas inquiète car vos arums qui fleurissent et défleurissent dans votre véranda peuvent poursuivre leurs développements à l'intérieur. Ils sont très décoratifs pour leurs feuilles. A partir du mois d'avril, plantez vos arums en pleine terre et ils devraient fleurir cet été sans être épuisés. Les arums apprécient l'humidité et une terre riche.

 

Le cerisier et la chèvre
Ma chèvre a mangé l'écorce de mon cerisier sur 30 cm de haut. Est ce que mon arbre est mort ?
Peut-être pas car il faut attendre le printemps pour observer sa reprise. Si les branches sont encore tendres et non sèches il y a encore espoir. En attendant badigeonnez la plaie avec de l'argile pour aider la cicatrisation. Pour empêcher une chèvre de manger les écorces des arbres, vous devez absolument les protéger avec un corset ou un grillage à poule. Un badigeon de goudron Norvège est répulsif.

 

 

Kiwi jaune
Mes kiwis sont malades depuis trois ans. Les jeunes pousses sortent puis jaunissent. Sont-ils malades ?
Vos actinidias (kiwis) souffrent non pas d'une maladie mais d'une chlorose (carence) qui est due à un sol calcaire ou argileux mal drainé. Dans un premier temps pour reverdir les feuilles, appliquez un fertilisant enrichi avec du chélate de fer vendu souvent sous le non de reverdissant ou anti-chlorose. Il est utilisé pour les rosiers et les plantes de terre de bruyère. Puis apportez du compost au pied pour enrichir le sol sur du plus long terme. Dans un terre argileuse, creusez une tranchée à 50 cm du tronc sur 40 cm de profondeur que vous remplissez de moitié avec du gravier et du compost mélangé avec votre terre par-dessus.


----------------------------------------------

Semer une terrine de tomates

1) Au lieu de faire de percer la terrine, déposez un lit de billes d'argile sur 2 à 4 cm d'épaisseur puis versez la valeur 1 à 2 verre d'eau selon l'humidité du terreau. Cette technique est inintéressante lorsqu'on pose le bac à semis sur le rebord d'une fenêtre à l'intérieur. L'eau dans le fond du bac empêche le dessèchement du semis.
2) Remplissez la terrine avec un terreau semis qui a été d'abord réchauffé à la chaleur d'une pièce. N’employez pas d'autres terreaux car ils sont souvent trop riches et brûlent les jeunes racines après la levée.
3) Égalisez le terreau le plus finement possible puis tassez légèrement le substrat avec une planchette pour empêcher les graines de s'enfoncer. La levée est plus régulière.
4) Semez les graines très claires pour éviter la fonte du semis. Cette petite pourriture est due à un champignon microscopique qui se déclare lorsque les jeunes plantes sont trop serrées. Ici, il s'agit de graines de tomates, le principe est identique pour les autres graines.
5) Tamisez la terre fine par-dessus. Les graines sont légèrement recouvertes. Puis tassez avec la planchette. Le lit de semence est légèrement compact pour maintenir l'humidité au niveau des graines.
6) Couvrez le semis avec un couvercle hermétique. Placez la terrine de tomates à la chaleur (20°C) et à la lumière .

Et après...
La germination est plus ou moins longues selon les plantes. L'arrosage doit être très mesurée. Il s'agit du passage le plus délicat après la levée. Ouvrez le couvercle lorsque les jeunes plantes se développent.


   


 

 

----------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   
Retrouvez le courrier des lecteurs dans le magazine Rustica et les vidéos d'Hubert sur rustica.fr

 

 

 

 

 

Copyright 2011 imageVerte - hubertlejardinier.com - contact