Semer les indomptables roses trémières

Althaea rosea.  Cette fleur vivace ou bisannuelle est destinée aux jardins  champêtres. La sauvageonne peut surgir au milieu d’un massif, dans une allée, au bord d’une route, entre deux cailloux, se glisse parmi  les arbustes où on ne l’attend pas.


Les roses trémières s’ennuient dans un jardin strict, tiré au cordeau. Elles préfèrent se pavaner au milieu d’autres plantes pour dissimuler ses feuilles rouillées. La satanée rouille qui ronge ses feuilles malgré les pulvérisations antifongiques. Le champignon apparait en août sous forme de pustules au revers des feuilles qui se dessèchent plus tard.  Inutile de vous acharner avec les produits de traitements, le meilleur moyen de lutte est de retirer les feuilles du bas pour éviter qu’elles soient au contact du sol humide. Oubliez la partie basse de la plante, elle se dissimule sous les branches d’autres plantes.

Le semis  
1ère méthode 
A partir du mois de mars jusqu’en mai, semez les graines à la chaleur dans une terrine ou sous une couche. Utilisez de préférence un terreau « semis boutures » qui favorise la germination des graines. Placez les graines une à une de faon qu’elles ne se touchent pas avec ½ cm de terreau par-dessus. Couvrez la terrine avec un couvercle en plastique  jusqu’à la levée. Lorsque les plantes possèdent deux feuilles, repiquez-les aussitôt en godet de 7 cm. Maintenez les plantes sous un abri (tunnel, châssis, voile de forçage). En juin, plantez définitivement vos roses trémières dans une bonne terre de jardin. Attention aux limaces et escargots très friands des jeunes feuilles.
 2ème méthode
:En juin,  dans une bonne terre de jardin (potager) tracez un sillon que vous arrosez copieusement. Semez vos graines sans trop les serrer puis recouvrez avec de la terre sèche. Maintenez humide avec une toile en jute par-dessus. Repiquez définitivement les roses trémières à la fin de l’été.
3ème méthode
En septembre, dispersez les graines (récoltées)  dans vos massifs, arbustes, dans un talus, entre les briques, le long d’une grange par exemple. Aucun repiquage n’est nécessaire. Vous pouvez aussi couper les tiges de roses trémières une fois fanées et les suspendre la tête en bas le long d’un mur au sec. Les oiseaux se chargeront d’ensemencer votre jardin au grès de leur bon vouloir.

Bon à savoir 
Les fleurs de la rose trémière contiennent des matières colorantes qui autrefois servaient à teindre les tissus en violet.
Les roses trémières se multiplient aussi par division de touffe au printemps


Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com