Tout sur le thym

Thymus vulgaris originaire du bassin méditerranéen, il porte de nombreux noms communs comme  faligoule, farigoule, frigoule, mignotise du Génevois, pote, pouillu, pouilleux…


Au printemps 2012, de nombreux pieds de thyms ne sont  pas repartis. La douceur de janvier puis le froid vif de février sont les principales causes de sa mortalité. Les thyms rescapés de cet épisode fâcheux étaient restés les pieds au sec. En sol argileux humide, les racines pourrissent pendant l’hiver. Naturellement, ce petit arbuste  pousse dans la garigue, accroché entre-deux cailloux dans un talus exposé  en plein soleil. Capable de résister aux longues périodes de sécheresses, au froid sec, repousse derrière un incendie par semis. Dans un jardin, il se développe dans une terre légère bien drainée, calcaire en plein soleil. Inutile de le bichonner dans le terreau ou vouloir l’arroser, une terre riche et humide. En revanche, c’est la plante idéale pour une culture en bac en jardinière sur un balcon. Comme la plupart des bonnes herbes, il apprécie les bonnes vieilles bassines en zinc.

Multiplier le thym
1) Marcottez les vieux pieds car se dégarnissent  à la base et fabriquent du bois mort à l’intérieur.  Le marcottage consiste à plaquer les branches vivantes sur le sol et de déposer une poignée de terre légère (pas de terreau) au centre du pied afin de favoriser le développement de nouvelles racines. Vous pouvez  aussi ajouter un caillou au centre pour que les branches marcottées restent plaquées au sol. En août (après les chaleurs), coupez les rameaux pour les remettre ailleurs.
2) Divisez les pieds au début du printemps. Arrachez-les puis éclatez-les en plusieurs morceaux avec des racines. Vous obtenez au moins 5 pieds par thym divisé voir beaucoup plus
3) Bouturez en mai juin (en ce moment) l’extrémité d’une tige  de 10 cm en prenant soin de retirer les feuilles du bas. Piquez les tiges de moitié directement en place dans de la bonne terre de jardin. Arrosez copieusement la première fois puis maintenez légèrement humide par la suite. Lorsque les tiges commencent à grandir coupez-les à 5 cm du sol pour que vos pieds soient plus trapus.
4)  bouturez à l’étouffée lorsque le thym est en végétation en dehors de la période de floraison. Coupez l’extrémité d’une tige 5 cm et piquez vos boutures sous une mini-serre. Arrosez copieusement la première fois puis la condensation suffira pour maintenir l’humidité. L’enracinement est très rapide (moins de 15 jours). Une fois les boutures enracinées, retirez le couvercle et pincez l’extrémité.
5) semez les graines au printemps (maintenant) dans une terre très légère et désherbée. Tracez un sillon de ½ cm de profondeur. Tassez le fond du sillon puis semez vos graines. Recachez avec de la terre fine.  Posez une toile en jute par-dessus puis arrosez en pluie fine. Le thym se sème facilement dans une jardinière

Bon à savoir
- Une décoction de thym + miel + un zeste citron  soigne les maux de gorge (aphone)
- Le thym est dérivé du verbe grec "thio" qui signifie "je parfume".
- Il  existe plus de 100 variétés de thyms.
- le thym citron est plus approprié aux poissons, crèmes anglaises, les salades de fruits et les sirops.
- le thym est antispasmodique, carminative, antiseptique, adoucissant, diurétique, vermifuge



Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com