Boue et potager

Dans un potager traditionnel, les légumes s’alignent sur une terre travaillée, retournée, désherbée, bichonnée aux petits oignons. Tout irait pour le mieux s’il n’y avait pas des jours et des jours de pluie.

Depuis plusieurs semaines, le temps n’y est pas pour jardiner. Elle était pourtant désirée cette pluie. Celle qu’on attendait depuis des mois. Maintenant qu’elle est là et bien là, l’accès au potager devient difficile. Les herbes qu’on n’aime pas prennent le dessus sur les mâches ; les racines d’endives, de carottes sont indécrottables ; les chicorées scaroles baignent dans l’humidité, les tiges noires des  tomates pendouillent sur leurs tuteurs… Bref ce temps de saison dont on n’avait plus l’habitude perturbe les jardiniers en quête de jardinage.  Pour se consoler tout le monde est d’accord pour dire : « Il en fallait ! »

Sans bottes, pas de récoltes.
La terre est boueuse dans une terre argileuse qui se transforme en poterie une fois cuite au soleil. Autre phénomène, les herbes indésirables prolifèrent, grandissent et étouffent les plantes cultivées. Le désherbage est compliqué dans et entre les rangs de légumes. Dans un potager, on  aime la pluie lorsqu’il fait sec,  le soleil lorsqu’il pleut !

Couvrir le sol avec des copeaux
Le BRF (Bois, Raméal, Fragmenté)  est issu de copeaux de bois broyés de tailles de haie, d’arbustes ou des élagages de feuillus.  Il s’étend quasi partout  dans le potager. Il est efficace dans les zones de piétinement d’une fraiseraie. Il apporte de l’humus, améliore la structure du sol et favorise la présence d’innombrables lombrics qui drainent le sol gorgé d’eau. Ce paillage empêche la multiplication des herbes qu’on n’aime pas, facilite le désherbage manuel par tous les temps. En période sèche, il conserve l’humidité autour des plantes. Le BRF stimule la vie du sol en se transformant en humus.  Cette technique est utilisée en permaculture (culture permanente). Une méthode écologique qui s’inspire de la nature dans le but d’une production durable.

Les carrés de potager, une autre façon de cultiver


Dans les carrés de potager, presque toutes les cultures sont possibles. Qu’il fasse sec, chaud ou humide, il est facile de maitriser les plantes. Ils sont accessibles toute l’année s’ils sont traversés par des allées en dallages, engazonnées, gravillonnées ou recouvertes de copeaux de bois. Le désherbage, les semis, les repiquages, les récoltes se pratiquent  par tous les temps et tout le temps. 

Si l’excès d’eau est un facteur néfaste pour un jardin conventionnel, la pluie est très bénéfique pour les plantes cultivées dans un carré de potager surélevé car les racines ne baignent jamais dans l’humidité. Les plantes sont plus résistantes aux intempéries et particulièrement au gel pendant l’hiver.


On peut améliorer la structure du sol en y ajoutant beaucoup d’humus sous forme de compost, de paille, de fumier ou du BRF qui facilite le désherbage et économise l’eau en période de sècheresse. Dans un sol très humide qui se ressuie très difficilement en période pluvieuse.. Un drainage à base de gravier grossier peut aussi s’envisager au fond du carré. Le substrat  utilisé est celui de votre terre existante mélangée avec du sable, terreau, compost et pourquoi pas du BRF de quoi assurer de beaux et goûteux légumes.

 

   

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com