Un chauffage gratuit sous serre

 

Autrefois, dès le mois de janvier les jardiniers fabriquaient leurs premières couches sous des châssis en verre avec du fumier de bovin, de cheval ou de mouton. Le but était de réchauffer des semis de légumes et de fleurs pour en avoir plus tôt.

La technique du potager surélevé est identique à celui d'une couche classique mais au lieu d'être plié en deux pour accéder aux plantes, vous jardinez à 80 cm de hauteur. La forme du bac fait penser à un pétrin provençal pour pétrir la pâte à pain. Alors qu'ici vous jardinez debout ou assis. Une position intéressante qui s'adressent à tous : personnes valides et à mobilité réduite.

Description du coffre

Il s'agit d'un coffre en bois ayant la forme d'un V permettant de glisser les jambes sous le potager pour une position assise. À l'intérieur une toile géotextile protège le bois contre la pourriture éventuelle mais qui laisse passer l'eau. Sa profondeur au fond du V est de 40 cm, pour une largeur de 70 cm et une longueur de 180 cm. Ce qui représente un volume d'environ 480 litres.

Comment ça chauffe ?

Il ne faut surtout pas que le fumier soit bien mur mais frais, donc du jour ou moins d'une semaine. Ce n'est pas un fertilisant, mais de la matière organique qui se décompose en chauffant. Et c'est cette chaleur gratuite dégagée qui nous intéresse. Exactement comme une tonte de gazon entassée qui dégage de la vapeur.

Ce potager surélevé est à l'intérieur d'une serre en verre non chauffée. Un sérieux avantage en hiver car on peut toujours jardiner sans les contraintes des intempéries. Qu'il pleuve, neige, vente ou gèle on est à l'abri pour jardiner.

Remplissage du coffre

Le fumier est disposé dans le coffre par couches successives. Le réchaud est réparti sur toute la surface, avec soin et tassé fortement au fur et à mesure. Plus le fumier est compacté, plus il chauffera. Pendant la mise en place, la paille et la bouse de bovin sont judicieusement mélangées uniformément.

Température entre 70 et 85°C

Selon l'origine du fumier en fermentation, la température monte entre 70°C et 85°C et plus ou moins longtemps.Le meilleurs compromis est celui de bovin pailleux, il chauffe moins fortement mais plus longtemps.

Après c'est une histoire de dosage, on pourrait par exemple utiliser seulement de la paille fraiche riche en carbone et la mélanger avec des tontes de gazon riches en azote pour avoir un effet similaire au fumier d'animaux ou ajouter un fertilisant organique riche en azote. Et pour ne rien perdre, les petits pipis (urine*) du matin feraient aussi bien l'affaire !

* L'urine humaine ou animale est composée d'eau et d'urée, une substance azotée qui ajoutée à de la matière carbonée (paille, copeaux, feuilles mortes...) favorise la fermentation donc de la décomposition de la matière pour obtenir de l'humus.

Tasser et arroser

Une fois le fumier monté jusqu'en haut du coffre, il est important de le tasser voire de le lisser afin qu'aucun fétu de paille ne dépasse. Un bon arrosage par-dessus lance le début de la fermentation, donc le réchauffement

Cette couche surélevée a été réalisée le mardi 5 janvier 2021 dont la température du fumier était de 4°C.

Mercredi 8°C. Jeudi 12°C. Vendredi 20°C. Samedi 30°C. Dimanche 10 janvier 40°C. Depuis la température du fumier poursuit sa monté. La semaine prochaine, je vous communiquerai les nouveaux chiffres jour par jour. Nous allons pouvoir entamer les premiers semis sous cette couveuse végétale.

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com