Choisir un sapin naturel

   

Un sapin produit en région  plutôt qu’un sapin synthétique est à la fois bénéfique pour l’environnement et pour l’économie locale.

Après les fêtes de fin d’année, le sapin de Noël naturel peut entamer une nouvelle vie ou servir à d’autres usages, étant 100 % recyclable. Si le sapin naturel acheté avec ses racines n’est pas replanté en terrasse ou au jardin, il peut, comme son semblable acheté coupé, être transformé en copeaux de bois ou être réduit en compost pour fertiliser le jardin. Il peut aussi être déposé dans le point de collecte proche du domicile, prévu pour les arbres de Noël.

 

 

Les douze conditions pour replanter un sapin après les fêtes

Après les fêtes, le sapin vendu avec ses racines (sauf  faux conteneur*) peut éventuellement être replanté en pleine terre en respectant plusieurs règles.

  1. Eloignez le conifère d’une source de chaleur (radiateur, poêle, cheminée…)
  2. Arrosez la motte tous les jours sans excès. La quantité d’eau est plus ou moins importante selon la dimension du sapin. 
  3. Gardez le moins longtemps possible le sapin à l’intérieur.
  4. Ressortez progressivement le pot avant la plantation
  5. Creusez le trou de la future  plantation dès maintenant. En cas de gel, protégez le trou et la terre extraite contre le gel (conservez un sac de terreau à l’abri du gel)
  6. Ne le plantez pas en cas de gel. Laissez le pot au frais (hors gel) en attendant le dégel.    
  7. Trempez la motte avant la plantation
  8. Mélangez ½ terreau universel ½ terre de jardin
  9. Tassez la terre autour de la motte
  10. Arrosez autour du sapin
  11. Placez un tuteur en biais pour empêcher le sapin de bouger au vent (très important)
  12. Arrosez copieusement au printemps lorsqu’il repart en végétation.

* Un sapin « faux conteneur » est transplanté dans un pot avec ses racines et sa motte de terre. Ceci lui permet d’être conservé plus longtemps que le sapin coupé mais ne pas être replanté.

Sapin artificiel  (L’association Française du sapin de Noël naturel nous informe)

Fabriqué avec des produits issus du pétrole, le sapin artificiel contient des matériaux polluants et nécessite des méthodes de production industrielles, créatrices de déchets difficilement recyclables. En outre, le transport routier des sapins artificiels depuis leur lieu de fabrication implique de fortes émissions de CO2, contrairement au sapin naturel cultivé localement. Le sapin naturel absorbant le CO2, sa culture implique des échanges positifs avec l’environnement. Ainsi, durant son développement, le jeune plant absorbe du dioxyde de carbone (CO2) qu’il transforme en oxygène, restitué dans l’air. En réduisant le CO2 dans l’atmosphère, il limite les gaz à effet de serre.
Fondée en 1998, l’AFSNN (Association Française du Sapin de Noël Naturel) réunit aujourd’hui 105 producteurs dans 46 départements en France. Ils s’engagent à offrir un très large choix de formes, tailles, senteurs et nuances afin de satisfaire tous les goûts, à des prix échelonnés. Si le Nordmann et l’Épicéa dominent le marché, les autres variétés ont chacune leur charme.  Pour en savoir plus www.afsnn.fr

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com