Clématite,  belle sur toutes les coutures

Les clématites ont plutôt bien résisté à la sècheresse et à la chaleur. Elles se sont épanouies malgré les fortes chaleurs ce qui en fait une excellente plante grimpante.

Pour qu’une clématite soit belle et pimpante, elle a tout de même besoin qu’on s’occupe de ses dessous et ses dessus. La nature du sol est l’exigence primordiale pour qu’une clématite soit florissante par tous les temps. A commencer par un trou de plantation de 30 cm (voire plus) de côté sur 50 cm de profondeur.  Le volume assure un bon drainage car ses racines sont très sensibles aux excès d’eau en hiver comme en été. Dans une terre argileuse, déposez un lit de gravier mélangé avec des tuiles concassées ou des ardoises pilées sur 20 cm. Comblez le trou de plantation avec un mélange de ½ terreau universel ou plantation et ½ compost bien décomposé. Vous pouvez aussi  y ajouter une poignée de corne broyée. Dans un sol sableux et très filtrant, remplissez le trou avec le mélange terreau  + compost. Voilà pour le dessous…

Le dessus, la tête au soleil
On a pour usage de dire qu’une clématite se plante « pied à l’ombre, tête au soleil ». Pour mieux comprendre sa culture, il est important de connaître ses origines dans son milieu naturel.  A l’état sauvage, les clématites sont des lianes flexibles  agrippées aux branches d’un bois  ou adossées sur les buissons d’une haie ensoleillée. Une clématite dans nos forêts peut atteindre + de 15 mètre de long. Plus connue sous le nom de « Herbe aux Gueux », en référence aux mendiants qui autrefois se frottaient la peau avec ses feuilles pour entretenir une plaie. Ses fleurs avec ses 4 petits pétales blancs se font à peine remarquées alors qu’en hiver les doux pelotons argentés se détachent de la végétation. La réussite d’une plantation d’une clématite passe  aussi par la nature de son support (arbre mort ou vivant, pergola, grillage, rosier grimpant, haie champêtre, vieille bâtisse etc.) Elle apprécie particulièrement d’avoir son pied à l’ombre et sa tête au soleil. Quelle que soit l’exposition ou la nature du sol, la clématite a toujours le dernier mot. C’est elle qui décide !

Plantation, la motte de travers

En principe, il est possible de planter toute l’année sauf en période de gel et de chaleur. Le printemps et l’automne sont les meilleures époques de plantation. Avant de dépoter une clématite, faites tremper le pot plusieurs minutes. Retirez délicatement la motte qui doit comporter de belles racines. C’est à partir de maintenant que l’avenir de la clématite se joue. Au lieu de planter la motte à la verticale comme n’importe quelle plante, il faut cette fois-ci la positionner couchée à 45%. Et une fois n’est pas coutume en veillant à enfouir légèrement les tiges appuyées sur son support. Un bon arrosage autour de la motte (pas sur le pied) et  surtout n’oubliez pas la traditionnelle tuile (pied à l’ombre) ou mieux encore installez côté soleil  devant la clématite un arbuste au feuillage persistant comme par exemple un buis. Un bon paillage aux pieds des deux plantes et votre clématite s’enroulera  par tous les temps une pergola, un portique, un mur exposé à l’ouest, un vieil arbre associé à un rosier liane. 

La bonne variété
Difficile de citer telle ou telle variété,  elles sont si nombreuses aux formes et aux couleurs les plus variées. Et pour ne pas les rendre jalouses, rendez-vous à partir maintenant dans les jardineries ainsi que chez votre pépiniériste : de nouvelles clématites toutes pimpantes défileront bientôt dans les jauges.

-----------------------------------

Marcotter une clématite dans pot

  • 1- Versez un lit de billes d’argile dans un pot en zinc percé sur les côtés à 2 cm du fond. 

  •  2- Etendez une toile sur le drainage entre le drainage et le terreau semis et bouture

  •  3 - Dégagez les feuilles d’un rameau de l’année et conserver 2 paires de feuilles sur l’extrémité que vous. Incisez la tige que vous enfoncez dans le substrat

  • 4 - Couvrez la tige  avec du terreau maintenue avec des crochets. Arrosez copieusement la première fois.

Et après
Maintenez  humide la marcotte jusqu’en automne. Attendez le printemps prochain pour couper la tige qui sépare le pied mère à la marcotte

       

 

   

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com