Le compost, une mine d'or pour les plantes.

   

Les premières feuilles tombent, une aubaine pour réaliser son compost. Cette riche nourriture profitera aux légumes, fleurs et arbres sans mettre la main au porte-feuille.

 

Tout est bon pour fabriquer du compost à condition d'utiliser les déchets dits « verts » du jardin ( tontes de gazon, fleurs fanées, salades montées, « mauvaises herbes », feuilles mortes, tailles...) ainsi que les épluchures de cuisine. Sans jardin, vous pouvez produire du compost pour nourrir vos jardinières sur le balcon. Mais attention le compost n'est pas une poubelle ni un dépotoir. Sont exclus les os, animal mort, excréments, coquilles de mollusque, crustacés, charbon, viande, poisson... En résumé les produits qui risquent de sentir mauvais en se décomposant. Évidemment, le compost peut dégager des bouffées normales « d’ensilage » ' après le dépôt de tontes de gazon. Vous réduirez les effluves en mélangeant une couche mince de matériaux plus secs (copeaux, paillettes, paille, feuilles mortes, tailles de haie, BRF (bois raméal, fragmenté). Ces déchets secs sont entreposés près du compost pour être utilisés au fur à mesure.

Le bon matériel à compost
Les composteurs vendus dans le commerce sont compacts en bois ou en polypropylène avec un système d'étages pour séparer les nouveaux et anciens déchets verts et parfois munis d'un bac pour récupérer le jus. Le liquide s'emploie directement en arrosage sur vos plantes. Cette technique est surtout utiliser pour les composteurs situés sur un balcon.

 

Un composteur en palettes
Idéalement construit en deux parties afin de séparer les nouveaux déchets en cours de fermentation et le compost mûr « prêt à l'emploi ». La construction se réalise avec cinq palettes dressées à l'arrière et sur les côtés ainsi qu'une planche placée devant. Plus un grillage à l'intérieur qui retient le compost à l'intérieur.

Un composteur en cagettes
Empilez les cagettes en bois avec les déchets les unes sur les autres. La première cagette est contact direct avec le sol pour faciliter la montée des micro-organismes et lombrics qui transforment les déchets en compost. Cette technique recycler le contenant avec le contenu.

A l'ancienne
Entassez vos déchets verts bien au carré avec un ajout de fumier frais d'animaux domestiques (moutons, chevaux, bovins). Cette technique est surtout valable lorsqu'on habite la campagne sur de grands espaces. Le tas de compost s'effectue sur la longueur afin que les lombrics se faufilent d'un déchet à l'autre sans encombre après la fermentation (échauffement) et ainsi de suite. Sachez qu'un lombric sans nourriture disparaît.

Où placer le compost ?
Un composteur en bois, en plastique ou en tas doit être exposé mi-ombre ou ombre légère d'un arbre (jamais en plein soleil).


Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com