Le jardin, après la pluie

Après plusieurs semaines d'intempéries, atypiques. Certaines plantes sont devenues exubérantes alors que d'autres souffrent du manque de soleil et pourrissent avant même de fleurir.

Pour être une plante heureuse ce printemps, il fallait aimer avoir les pieds dans l'eau. Dame nature cette année ressemble étrangement à un paysage écossais. L'eau de tous les jours a favorisé le développement des plantes décoratives pour leur feuillage, elle sont parfois hors du commun. Sachez qu'il est encore possible de guérir nos plates-bandes.

1) Les choux bien nourris grossissent très vite.

Méfiez-vous de la pourriture, ne tardez pas à les récolter pour les mettre au congélateur.

2) Une année à faire pommer les laitues bien distancées.

Trop serrées, c'est la pourriture !

 

 

3) Les tomates sous abris avec de l'air par-dessous se comportent bien.

Les sans-abris gare au mildiou !

4) Les fraises apprécient le soleil, les fraisiers l'humidité, les limaces aussi.

5) Coupez les roses et boutons abîmés, plusieurs floraisons sont programmées avant la fin de l'été.

6) Les rosiers plus tardifs sont et seront exceptionnellement de toute beauté cette année.

7) Les clématites à fleurs simples s'épanouissent sous la pluie, les fleurs doubles un peu moins.

8) Les arums fleurissent généreusement, ne manquez pas d'apporter de l'humus, ce sont des plantes semi-aquatiques de marais.

9) Les chaumes de bambou seront cette année 1/3 plus grand que d'habitude.

10) Les feuilles de rhubarbe sauvage triplent de volume.

11) Très poussantes, les limaces ne parviennent plus à dévorer les feuilles des hostas. Tant mieux !

12) Les lupins fleurissent à ne pas en finir. Coupez les fleurs fanées aussitôt pour encourager une nouvelle remontée de boutons.

 

 

 

----------------------------------------------

Dépolluer les plantes au jet d'eau

Si votre habitation et vos plantes subissent des dépôts de poussières par des engins et que la pluie ne suffit pas pour nettoyer les fleurs et feuilles. Dépoussiérez le secteur au jet d'eau afin d'éliminer la pollution.

Arrangez-vous pour le faire le soir (s'il fait chaud) ou le matin (en période fraîche) mais jamais en plein soleil car l'humidité ajoutée à la pollution risque d'endommager les fleurs et feuilles. Cette technique s'avère aussi très utile pour les potagers empoussiérés

----------------------------------------------

Les œillets de poètes sont en pleine fleur

D'ici quelques jours, elles seront remplacées (si elles ne sont pas coupées) par les graines. Les graines vont mûrir et tomber sur le sol. Ce semis spontané pérennise les plantes sur place. Cette méthode de reproduction est semblable pour toutes les fleurs dites bisannuelles (pensées, myosotis, pâquerettes, primevères, giroflées...). D’innombrables petites plantules lèvent à sous les pieds-mères et peuvent être repiquées ailleurs. Ne les perdez pas de vue, il s'agit d'un cadeau pour fleurir à moindre coût vos plates-bandes au printemps prochain. Si dame nature reproduit ses fleurs bisannuelles en juin. Faites comme elle, semez en ligne ou en pépinière les fleurs bisannuelles pour l'année prochaine. C'est facile et c'est presque gratuit !

--------------------------------------------------------

 

Livres

Un sol vivant, un allié pour cultiver  
Les bons jardiniers savent que le sol est tout sauf une substance inerte. Un sol en pleine santé fourmille de vie – pas seulement de vers et d’insectes, mais d’une quantité stupéfiante de bactéries, de champignons et d’autres micro-organismes. Lorsque nous utilisons des engrais chimiques, nous portons atteinte à la vie microbienne qui normalement suffit à satisfaire les besoins des plantes. Dans le même temps, nous nous rendons de plus en plus dépendants de tout un arsenal de substances artificielles, dont beaucoup sont toxiques pour les humains comme pour les autres formes de vie. Mais il existe une alternative : jardiner pour renforcer le sol et son réseau alimentaire, ce réseau fragile et complexe d’organismes vivants dont les interactions créent un environnement favorable aux plantes. Dans cet ouvrage clair qui évite le jargon et les termes trop techniques, vous ferez connaissance avec les différents organismes qui composent le réseau alimentaire du sol. Vous apprendrez comment l’entretenir et le régénérer afin d’optimiser la qualité de ce sol grâce à l’emploi de compost, de jus de compost et de paillis, et quelles solutions favoriser en fonction de la composition de votre jardin.
 
De Jeff Lowenfels – Editions  Rouergue

Le potager perpétuel
 Aujourd’hui, les « consommateurs » (que nous sommes tous) sont tiraillés entre l’envie de cultiver leurs propres légumes et le manque de temps. Or il existe une catégorie de légumes, peu connue, qu’il suffit de planter une fois pour avoir des récoltes continues pendant de nombreuses années : ce sont les légumes vivaces.
Réaliser un potager « perpétuel » avec ces légumes permet de s’épargner beaucoup de travail, tout en faisant de substantielles économies ! Bonne nouvelle en période de budget serré !
En tout, les auteurs présentent en détail plus de 50 légumes vivaces (légumes « feuilles », « racines », « fruits », aromates). On peut citer à titre d’exemple: le poireau perpétuel, le chou Daubenton, le crosne du Japon, l’oignon rocambole, mais aussi le basilic en arbre, le fraisiers ananas ou les salades à couper... Ils expliquent également comment créer un potager perpétuel, quelle que soit la surface : sur un balcon, dans un potager en carré ou dans un grand jardin ; et comment l’entretenir pour minimiser le travail, avec en particulier le rôle essentiel des paillages pour éviter les mauvaises herbes.
De Philippe Collignon et Bernard Bureau – Editions Ulmer

 

 

--------------------------------------------------------

Planter un nénuphar dans un bassin

Un nénuphar est utile au petit et grand bassin car il ombre une partie de l'eau et empêche la prolifération des algues vertes.

1) Utilisez un panier ajouré, adapté au nénuphar. Sachez qu'il existe des variétés naines pour petit bassin peu profond photo panier ajouré
2) tapissez le panier avec de la toile en jute pour empêcher la terre de s’échapper
3) plantez nénuphar avec une mélange de terre ½ terre de jardin (argileuse) ½ terreau.
4) Découpez la toile en jute afin de la rabattre par-dessus la terre
5) Placez les cailloux sur la toile de telle manière que la toile soit recouverte et empêche les poissons (carpes koï) de déraciner le nénuphar

 

----------------------------------------------

Questions

Taupin, ver fil de fer
Dans mon jardin il y a des taupins dit « ver fil de fer ». Or dès qu'on repique des salades, ils les mangent. Que peut on mettre pour sans débarrasser ?

Michel Villaines courriel
Cette question revient très souvent ! N'y a-t-il pas plus pénible que de repiquer 12 laitues et en perdre la moitié ? Certains accusent la motte de terreau déjà être envahie par des vers avant même le repiquage. Or c'est faux puisque ce ver fil de fer est attiré par le terreau à la plantation et une seule larve suffit sur 1m² pour détruire l'ensemble des salades. Dès qu'il a visité et dévoré la racine, il se déplace chez la voisine etc. Dans un premier temps, n'hésitez pas à soulever la salade qui commence à faner pour attraper la petite larve dans la racine. Autres mesures à prendre : cet automne enterrez des pommes de terre coupées en deux pour les piéger. Relevez les pièges tous les 2 jours pour détruire les bestioles. Des feuilles enterrées de choux, navets, radis, colzas dérangent les taupins. Semez de la moutarde dans les parcelles contaminées pour assainir votre terre contre les parasites. Respectez les rotations de culture. Dans les parcelles envahies par le taupin, semez des haricots, fèves, pois car ils en sont non sensibles. Sachez que les taupes, musaraignes, carabes, oiseaux, poules sont les principaux prédateurs du ver fil de fer.

Glycine, couper les gousses
Après la floraison, ma glycine fait de très longues gousses avec des graines. Quand doit-on les couper ? Que faire des graines ?

Christine Henry Cernon Marne
Vous pouvez aussi empêcher les gousses de se former en coupant les fleurs fanées car les graines sont toxiques comme l'ensemble de la plante . Sinon les gousses se retirent simplement au moment de la taille pendant l'hiver en dehors des périodes de gel. Il est possible de semer des graines de glycine au printemps. La levée est rapide mais seulement, vous devez attendre au moins 10 ans avant de les voir fleurir.

Laurier rose grillé
L'hiver dernier, j'ai rentré deux lauriers roses dans une véranda chauffée car je n'ai pas d'autre endroit. Les feuilles ont séché malgré des vaporisations hebdomadaires à l'eau de pluie et un arrosage environ tous les 15 jours. Que c'est-il passé ? Dois-je les tailler ?

Viviane David Essises (Aisne)
Le manque d'eau ne grille pas les feuilles d'un laurier en hiver, il s'agit d''acariens (araignées) qui sucent et prélèvent la sève dans un milieu sec et chauffé (climat véranda chaude). Vous avez très bien fait de vaporiser les feuilles mais il aurait fallu le faire au mois n tous les 2 jours pour empêcher les acariens de se reproduire. Les feuilles humides en permanence les font disparaître. En cas de forte attaque, associez du savon noir dans votre pulvérisateur. Les acariens, pucerons et cochenilles détestent l'eau savoneuse.

Bananier de pleine terre
Peut-on mettre un bananier en pleine terre ? Le mien est en pot depuis plus de 3 ans et mesure 1m40 .

Monique de Chigny les Roses (Marne)
Le bananier se développe très bien en pleine dans un sol riche en humus. Le bananier apprécie l'humidité en été. En hiver (selon les variétés), il peut passer la période froide dehors pourvu qu'il soit protégé avec des feuilles mortes ou de la paille en ayant les pieds au sec. L'humidité stagnante pendant la période de repos le fait mourir. Si vous ne pouvez pas assurer une protection hivernale, mieux vaut le rempoter dans un grand pot afin de lui apporter une nourriture riche et des arrosages copieux. Un engrais plantes-vertes ou bambou lui convient très bien.

----------------------------------------------

Coupez les fleurs fanées des rosiers à floraison remontante


Le rosier remontant fleurit plusieurs fois. Pour inciter une belle remontée de boutons, il est préférable de couper au fur et à mesure les fruits (cynorhodons). N'hésitez pas à composer des bouquets. Plus on taille tôt, plus vite les rosiers refleurissent. Retirez aussi, les gourmands (églantiers) qui repartent sous la greffe car l'églantine est au dépens de la rose.

 

----------------------------------------------

La rhubarbe 'Rheum rhaponticum'

Pousse à l’ombre comme au soleil mais plus généreuse en situation mi-ombre dans une terre riche et profonde. Elle apprécie une terre travaillée sur 40 cm de profondeur. A la plantation, apportez un mélange de compost, engrais organique. La rhubarbe est vendue en godet ou en container. Préférez un pied âgé d’au moins un an pour gagner du temps. Comblez le trou en tassant la terre autour de la motte. Le pied doit rester au même niveau que dans le pot. Trop enterrée, la rhubarbe reste chétive et risque de pourrir au printemps. Faites une cuvette autour du pied pour conservez l’humidité. Arrosez copieusement la première fois.


Montée à fleur
Le stresse (froid, sécheresse) favorise la montaison des fleurs, certes spectaculaire mais au détriment des pétioles (bâtons). Sa fleur avec son grand panache blanc est aussi très décorative dans un massif. Sinon, il est préférable de la couper car elle se développe au détriment des pétioles. En période de sécheresse, paillez le pied avec des tontes de gazon pour retarder la montaison

Variétés intéressantes
⁃ Queen Victoria. Tiges grosses et longues. Très bonne variété classique
⁃ Rrzodownik europy. Variété polonaise, précoce, très grand rendement
⁃ Timperley Early. Tige relativement verte, à forcer sous tunnel
⁃ Framboozen rod. Le feuillage est rougissant
⁃ Sutonn’Seedless. Ne monte pas à graines

 

 

 

 

 

 

   
 

 

 

 

 

 

Copyright 2011 imageVerte - hubertlejardinier.com - contact