Éclaircir l'eau verte d'un bassin

Une eau trouble verte est un signe de mauvaise santé. Elle empêche de contempler la vie aquatique. Les poissons disparaissent sous une purée verte parfois nauséabonde.

 


La prolifération des algues donne une eau verdâtre, trouble dont il est difficile d'admirer les poissons ainsi que la vie aquatique. Elle occasionne de mauvaises odeurs et une mortalité de poissons.


Plusieurs facteurs favorisent le déséquilibre de l'eau
⁃ L'augmentation des nitrates et phosphates associée à la lumière. Dans le noir complet, l'eau serait limpide !
⁃ Le surnombre de poissons ou un bassin peuplé de grosses carpes koï
⁃ Une température d'eau dépassant 15°C
⁃ Présence de matière organique issue des nutriments de poissons ou de feuilles mortes en décomposition dans une eau stagnante (sans oxygène)
⁃ Une pollution organique due à une eau de remplissage issue d'un cours d'eau souillé.
⁃ Un manque d'oxygène par une eau stagnante

Chaque fois qu'il y a un déséquilibre l'eau verdit
Après avoir éliminer ses facteurs aggravants vous pouvez avoir aussi recours à un système radical de filtration biologique. Il s'agit d'un filtre gravitaire qui garantit une eau claire. Il est destiné aux bassins de moyenne à grande taille ou dans les bassins peuplés de koïs. L'eau verte est aspirée par une pompe indépendante qui pousse l'eau vers le système de filtration placé à l'opposé pour réaliser un courant.
Le bac à filtration est placé au bord du bassin, au-dessus de la surface de l'eau. Grâce à la combinaison d'une large surface de mousse filtrante et d'une lampe ultraviolet intégrée. Les particules organiques qui passent sous la lampe et à travers les filtres sont détruites.

Nettoyer le filtre
Ce système de filtration exige un nettoyage périodique pour qu'il conserve son efficacité. Une pression avec des poignées évacue les résidus vers une autre sortie placée à l'arrière. Au début de l'installation, le nettoyage est journalier puis de moins en moins lorsque le bassin s'éclaircit.
Mon astuce
le système de filtration biologique est cachée sous un coffre en bois pou mieux l'intégré dans le décor. Il peut servir de banc.

Remerciements: OASE

 

 

--------------------------------------------------------

Des tomates pour plus tard


1) Coupez les gourmands au fur et à mesure qui repartent aux pieds et le long des tiges car ils poussent au détriment des fruits.
2) Gardez l’humidité au pied avec des orties broyées, tontes de gazons, paille….
3) Ne mouillez pas le feuillage lorsque les nuits sont fraîches.
4) Couvrez les têtes avec des châssis, tunnel pour éviter le mildiou, c’est la principale cause de la mort prématurée des tomates.

 

--------------------------------------------------------

Marcotter un chèvrefeuille dans un pot


1) Passez un fil de fer par le trou de drainage qui servira à maintenir la marcotte dans le pot
2) Versez 5 cm de gravier grossier au fond du pot pour assurer un bon drainage et complétez avec un terreau genre universel ou horticole.
3) Retirez les feuilles afin qu'elles ne soient pas en contact avec le substrat. Puis incisez l'écorce dans le sens de la longueur.
4) Plaquez la branche sur le terreau et recourber le fil de fer sur la tige de telle manière qu'elle reste bien en contact avec le substrat
5) Plantez un pétunia ou une pensée (selon l'époque) comme indicateur d'humidité

et après... Le chèvrefeuille marcotté pourra être détaché du pied-mère à l'automne ou au printemps selon l'état des racines.

--------------------------------------------------------

 

L’arum d’Éthiopie, la plante des mamies

Cultivé en appartement, l'arum est une plante verte. A l'extérieur, il perd ses feuilles en automne et fleurit au printemps. Il peut aussi être les deux à la fois.

 


Autrefois, l'arum était très cultivé par nos grands mères pour ses fleurs blanches en forme de spathe. Des fleurs offertes aux jeunes mariés comme symbole de la fécondité. Aujourd'hui, l'arum mériterait une place d'honneur dans les jardins mais aussi sur les terrasses et balcons.

L'arum au jardin
Avec un seul pied la première année, il est possible de combler plusieurs m² les années suivantes en le multipliant sur place. L'arum est rustique jusqu’à – 14°C, mieux vaut protéger sa souche (on ne sait jamais) dès que les feuilles jaunissent au premier coup de gelée avec de la paille, des feuilles mortes. Il résistera d'autant mieux dans un sol profond. Dans une terre argileuse, à la plantation, drainez le fond du trou avec des caillasses, tuiles concassées, ardoises... L'excès d'humidité pendant sa période de repos (hiver) fait pourrir ses racines.

L'arum au balcon
Comme en pleine terre, il aime le soleil pour fleurir sauf celui du plein midi qui brûle ses feuilles et fleurs (hormis les étés humides). L’exposition ouest, le soleil de l’après-midi lui va très bien pourvu qu'il pleuve sur ses larges feuilles. L'eau, il lui en faut à gogo ! Utilisez un grand bac avec 1/3 terreau universel 1/3 terre de jardin 1/3 compost. Sinon, rempotez l'arum dans un terreau à géranium avec une bonne dose d'engrais organique riche en potasse.

L'arum à la maison
Bien souvent, il est issu d'une souche (rhizome) du jardin. En automne, prélevez une racine charnue que vous rempotez dans un pot. Dès que le rhizome est placé à la chaleur, de nouvelles feuilles apparaissent à une vitesse étonnante. De l'eau, de l'engrais, une bonne lumière, l'arum fleurit au cœur de l'hiver. Et si vous rentrez votre bac d'arums, vous serez comblé (e) d'une végétation exubérante avec de temps en temps l'émergence d'une fleur blanche.

Bon à savoir 
⁃ L’arum est une plante baromètre, des gouttelettes d'eau se forment aux extrémités des feuilles lorsque le temps est à la pluie.
⁃ Les graines sont toxiques. Coupez les fleurs au fur à mesure en présence de jeunes enfants.
⁃ Il existe plus de trente couleurs différentes plus ou moins rustiques.
⁃ Quatre heures de soleil par jour sont nécessaires pour qu’il produise des fleurs en abondance.
⁃ L'arum symbolise l'âme, la confiance, le droit chemin, la beauté magnifique, la fécondité.

A Elisabeth

 

 

----------------------------------------------

Faire refleurir un clivia

On a pour habitude de dire que le clivia est une plante masochiste. En fait, cette plante verte fleurit à condition de « subir » un période de souffrance pour fleurir. Non pas qu'il faille le martyriser mais simplement l'oublier à l'ombre avec des arrosages très réduits pendant l'été.

Actuellement, placez le pot dehors à l'abri de la pluie et rentrez-le en septembre-octobre. Ne le rempotez que s'il vous en fait la demande, c'est-à-dire lorsque les racines débordent par-dessus ou par-dessous.

Dans un grand bac comme ici, la famille clivia est réunie dans le même contenant. Serrés les uns contre les autres, c'est à celui qui donnera la plus belle fleur. Seul un clivia fleurit exclusivement dans un petit pot.

----------------------------------------------

Des salades pour en avoir tout le temps

Après un printemps pluvieux, j'ai récolté de superbes pieds de salade (batavias, reine de mai, bon jardinier). En revanche, je suis très déçue des chicorées scaroles qui ont monté sans tourner. Que s'est-il passé ? Qu'elles sont les bonnes salades à semer et repiquer derrière les pommes de terre (arrachées à cause du mildiou) ?
Marie de Poix-terron (Ardennes)
Les semis trop hâtifs de la chicorée scarole favorise la montaison. Réservez cette salade pour la fin de l'été et l'automne. Voici les salades à semer ou repiquer maintenant derrière les pommes de terre.
- Mâche à ‘Grosse Graine’. Se sème jusqu'en août sur une terre ferme. Couvrez le semis avec un journal ou une toile de jute jusqu’à la levée. Récolte : d’octobre à décembre.
- Laitue pommée d’été.. Se sème jusqu'en août, puis laissez en place ou repiquez six semaines plus tard. Posez un voile d’hivernage dès qu’il gèle, vous pourrez ainsi manger de la salade très tard en saison.
- Chicorée scarole. Se sème jusqu'en août se repique de juillet à septembre. Paillez et tenez le sol humide. Au repiquage, couvrez les chicorées avec une toile de jute pendant une semaine.
- Laitue batavia ‘grenobloise’ se sème jusqu’en août. Paillez entre les pieds pour maintenir le sol humide.

Des salades d’été résistantes à la chaleur (on ne sait jamais!)
⁃ Laitue à couper : ‘Feuille de Chêne’, ‘Red salad bowl’, ‘ Salad bowl verte’, ‘Lollo rossa’,
⁃ Laitue batavia : ‘Blonde de Paris’, ‘De Pierre Bénite’, ‘Great lakes 118’, ‘Kristia’, ‘Masaïda’, ‘Rossia’, ‘Salvina’
⁃ Laitue Pommée : ‘Divina’, ‘Grosse blonde paresseuse’, ‘Kagraner sommer 3’, ‘Kinemontepas’, ’Merveille des 4 saisons’, ‘Sangria’, ‘Marianna’, ‘Augusta’, ‘Marbella’,
⁃ Laitue romaine : ‘Blonde maraîchère’, ‘Romance’,
⁃ Laitue Grasse : ‘Craquerelle du midi’, ‘Sucrine, ‘Pavane’, ‘Kendo’
⁃ Chicorée scarole : ‘Grosse Bouclée’, ‘ Marly’, ‘Samoa’,
⁃ Chicorée frisée : ‘De Meaux’, ‘Frida’

 

----------------------------------------------

Dépolluer les plantes au jet d'eau

Si votre habitation et vos plantes subissent des dépôts de poussières par des engins et que la pluie ne suffit pas pour nettoyer les fleurs et feuilles. Dépoussiérez le secteur au jet d'eau afin d'éliminer la pollution.

Arrangez-vous pour le faire le soir (s'il fait chaud) ou le matin (en période fraîche) mais jamais en plein soleil car l'humidité ajoutée à la pollution risque d'endommager les fleurs et feuilles. Cette technique s'avère aussi très utile pour les potagers empoussiérés

----------------------------------------------

Les œillets de poètes sont en pleine fleur

D'ici quelques jours, elles seront remplacées (si elles ne sont pas coupées) par les graines. Les graines vont mûrir et tomber sur le sol. Ce semis spontané pérennise les plantes sur place. Cette méthode de reproduction est semblable pour toutes les fleurs dites bisannuelles (pensées, myosotis, pâquerettes, primevères, giroflées...). D’innombrables petites plantules lèvent à sous les pieds-mères et peuvent être repiquées ailleurs. Ne les perdez pas de vue, il s'agit d'un cadeau pour fleurir à moindre coût vos plates-bandes au printemps prochain. Si dame nature reproduit ses fleurs bisannuelles en juin. Faites comme elle, semez en ligne ou en pépinière les fleurs bisannuelles pour l'année prochaine. C'est facile et c'est presque gratuit !

--------------------------------------------------------

 

Livres

Un sol vivant, un allié pour cultiver  
Les bons jardiniers savent que le sol est tout sauf une substance inerte. Un sol en pleine santé fourmille de vie – pas seulement de vers et d’insectes, mais d’une quantité stupéfiante de bactéries, de champignons et d’autres micro-organismes. Lorsque nous utilisons des engrais chimiques, nous portons atteinte à la vie microbienne qui normalement suffit à satisfaire les besoins des plantes. Dans le même temps, nous nous rendons de plus en plus dépendants de tout un arsenal de substances artificielles, dont beaucoup sont toxiques pour les humains comme pour les autres formes de vie. Mais il existe une alternative : jardiner pour renforcer le sol et son réseau alimentaire, ce réseau fragile et complexe d’organismes vivants dont les interactions créent un environnement favorable aux plantes. Dans cet ouvrage clair qui évite le jargon et les termes trop techniques, vous ferez connaissance avec les différents organismes qui composent le réseau alimentaire du sol. Vous apprendrez comment l’entretenir et le régénérer afin d’optimiser la qualité de ce sol grâce à l’emploi de compost, de jus de compost et de paillis, et quelles solutions favoriser en fonction de la composition de votre jardin.
 
De Jeff Lowenfels – Editions  Rouergue

Le potager perpétuel
 Aujourd’hui, les « consommateurs » (que nous sommes tous) sont tiraillés entre l’envie de cultiver leurs propres légumes et le manque de temps. Or il existe une catégorie de légumes, peu connue, qu’il suffit de planter une fois pour avoir des récoltes continues pendant de nombreuses années : ce sont les légumes vivaces.
Réaliser un potager « perpétuel » avec ces légumes permet de s’épargner beaucoup de travail, tout en faisant de substantielles économies ! Bonne nouvelle en période de budget serré !
En tout, les auteurs présentent en détail plus de 50 légumes vivaces (légumes « feuilles », « racines », « fruits », aromates). On peut citer à titre d’exemple: le poireau perpétuel, le chou Daubenton, le crosne du Japon, l’oignon rocambole, mais aussi le basilic en arbre, le fraisiers ananas ou les salades à couper... Ils expliquent également comment créer un potager perpétuel, quelle que soit la surface : sur un balcon, dans un potager en carré ou dans un grand jardin ; et comment l’entretenir pour minimiser le travail, avec en particulier le rôle essentiel des paillages pour éviter les mauvaises herbes.
De Philippe Collignon et Bernard Bureau – Editions Ulmer

 

 

--------------------------------------------------------

Planter un nénuphar dans un bassin

Un nénuphar est utile au petit et grand bassin car il ombre une partie de l'eau et empêche la prolifération des algues vertes.

1) Utilisez un panier ajouré, adapté au nénuphar. Sachez qu'il existe des variétés naines pour petit bassin peu profond photo panier ajouré
2) tapissez le panier avec de la toile en jute pour empêcher la terre de s’échapper
3) plantez nénuphar avec une mélange de terre ½ terre de jardin (argileuse) ½ terreau.
4) Découpez la toile en jute afin de la rabattre par-dessus la terre
5) Placez les cailloux sur la toile de telle manière que la toile soit recouverte et empêche les poissons (carpes koï) de déraciner le nénuphar

 

----------------------------------------------

Questions

Taupin, ver fil de fer
Dans mon jardin il y a des taupins dit « ver fil de fer ». Or dès qu'on repique des salades, ils les mangent. Que peut on mettre pour sans débarrasser ?

Michel Villaines courriel
Cette question revient très souvent ! N'y a-t-il pas plus pénible que de repiquer 12 laitues et en perdre la moitié ? Certains accusent la motte de terreau déjà être envahie par des vers avant même le repiquage. Or c'est faux puisque ce ver fil de fer est attiré par le terreau à la plantation et une seule larve suffit sur 1m² pour détruire l'ensemble des salades. Dès qu'il a visité et dévoré la racine, il se déplace chez la voisine etc. Dans un premier temps, n'hésitez pas à soulever la salade qui commence à faner pour attraper la petite larve dans la racine. Autres mesures à prendre : cet automne enterrez des pommes de terre coupées en deux pour les piéger. Relevez les pièges tous les 2 jours pour détruire les bestioles. Des feuilles enterrées de choux, navets, radis, colzas dérangent les taupins. Semez de la moutarde dans les parcelles contaminées pour assainir votre terre contre les parasites. Respectez les rotations de culture. Dans les parcelles envahies par le taupin, semez des haricots, fèves, pois car ils en sont non sensibles. Sachez que les taupes, musaraignes, carabes, oiseaux, poules sont les principaux prédateurs du ver fil de fer.

Glycine, couper les gousses
Après la floraison, ma glycine fait de très longues gousses avec des graines. Quand doit-on les couper ? Que faire des graines ?

Christine Henry Cernon Marne
Vous pouvez aussi empêcher les gousses de se former en coupant les fleurs fanées car les graines sont toxiques comme l'ensemble de la plante . Sinon les gousses se retirent simplement au moment de la taille pendant l'hiver en dehors des périodes de gel. Il est possible de semer des graines de glycine au printemps. La levée est rapide mais seulement, vous devez attendre au moins 10 ans avant de les voir fleurir.

Laurier rose grillé
L'hiver dernier, j'ai rentré deux lauriers roses dans une véranda chauffée car je n'ai pas d'autre endroit. Les feuilles ont séché malgré des vaporisations hebdomadaires à l'eau de pluie et un arrosage environ tous les 15 jours. Que c'est-il passé ? Dois-je les tailler ?

Viviane David Essises (Aisne)
Le manque d'eau ne grille pas les feuilles d'un laurier en hiver, il s'agit d''acariens (araignées) qui sucent et prélèvent la sève dans un milieu sec et chauffé (climat véranda chaude). Vous avez très bien fait de vaporiser les feuilles mais il aurait fallu le faire au mois n tous les 2 jours pour empêcher les acariens de se reproduire. Les feuilles humides en permanence les font disparaître. En cas de forte attaque, associez du savon noir dans votre pulvérisateur. Les acariens, pucerons et cochenilles détestent l'eau savoneuse.

Bananier de pleine terre
Peut-on mettre un bananier en pleine terre ? Le mien est en pot depuis plus de 3 ans et mesure 1m40 .

Monique de Chigny les Roses (Marne)
Le bananier se développe très bien en pleine dans un sol riche en humus. Le bananier apprécie l'humidité en été. En hiver (selon les variétés), il peut passer la période froide dehors pourvu qu'il soit protégé avec des feuilles mortes ou de la paille en ayant les pieds au sec. L'humidité stagnante pendant la période de repos le fait mourir. Si vous ne pouvez pas assurer une protection hivernale, mieux vaut le rempoter dans un grand pot afin de lui apporter une nourriture riche et des arrosages copieux. Un engrais plantes-vertes ou bambou lui convient très bien.

 

 

 

   
 

 

 

 

 

 

Copyright 2011 imageVerte - hubertlejardinier.com - contact