Une bonne mine avec la mâche

Après un été pluvieux, il est interessant de semer des mâches aux multiples propriétés. Elles sont adoucissantes, dépuratives, laxatives, riches riches en protéines, lipides et glucides ainsi qu'une quantité de vitamines et minéraux.

Au début du 20ème siècle, la mâche sauvage était délaissée par la culture potagère, on se contentait de la récolter là où elle se présentait à l’état spontané. Pendant l’hiver, elle était très abondante dans les champs de blés.  Dans les jardins, on lui préférait les variétés améliorées comme les mâches ‘à Grosse graine’, ‘Verte à cœur plein’, ‘Coquille de Louviers’, ‘Verte d’Etampes’…

Ne pas rater son semis

Après avoir récolté la culture précédente (pommes de terre, oignons échalotes…), passez un coup de griffe pour travailler le sol en surface et arracher les mauvaises herbes. Une fois que votre terrain est propre, (s’il fait sec)  arrosez copieusement la terre. Le lendemain griffez très superficiellement la surface de la terre. Un simple petit coup de râteau est suffisant. Tirez des sillons à fond ferme. Semez clair vos graines. Recouvrez les avec de la bonne terre. Arrosez avec une pomme douce et maintenez humide jusqu’à la levée.

Semis sous des journaux

Tracez des sillons sur la terre sèche. Arrosez copieusement le fond du sillon jusqu’à blanc d’eau. Attendez quelques minutes et semez vos graines. Cachez les graines avec de la terre sèche ou du terreau. On peut aussi couvrir le semis avec des journaux ou de la toile en jute pour maintenir l’humidité jusqu’à la levée. Attendez plusieurs jours avant d’arroser. S’il le temps est humide inutile de gaspiller l’eau.

À la volée

Semez les graines à la volée sur une terre ferme et nettoyée, passez un coup de griffe dans les deux sens pour mélanger la graine à la terre. Arrosez et maintenez humide à l’aide d’une pomme douce.

Le saviez-vous ?

Nos mâches sont toutes originaires de Sardaigne et de Sicile.  Cultivées d’abord dans les potagers, elles ce sont échappées dans les champs.  Avec l’arrivée des herbicides, elles ont regagnées les jardins.

Selon les régions mâches portent de très nombreux noms selon les régions : Accroupie, Barbe de chanoine, Blanchette, Blanquette, Boursette, Chuguette, Clairette, Cleviette, Coquille, Doucette, Gallinette, Grisette, Laitue de brebis, Oreillette, Pommette, Poule grasse, Poumotte, Raiponce, Ramponnet, Repouchon, Salade de blé, Salade d’hiver, Salade royale.


Les doucettes gratuites de mon grand père

  • Mon grand père berger ne manquait pas de m’emmener en fin d'hiver à la chasse aux douces doucettes. Elles poussaient au bord d'une luzerne, d'un champ de blé d'une terre arrangée. La terre à peine dégelée, les mâches symbolisaient le début du printemps. Dans nos campagnes, on semait peu de mâches 'Grosses graines', 'Coquille de Louviers', 'Verte de Cambrai' ou 'Verte d'Etampes'... On cherchait les doucettes vertes, tendres, posées les unes à côté des autres. Il y avait des coins tenus secrets dont j'avais le privilège d'en connaître le lieu. Un emplacement éphémère puisque l'année suivante, elles disparaissaient du champs pour réapparaitre ailleurs. Mon grand père tenait son couteau pointu affuté pour couper délicatement sous les quatre feuilles ovales, la petite doucette. Je me souviens avoir le bas de mon pantalon mouillé par la rosée du matin, la nez gouteux me plier quasi à quatre pattes couper les douces doucettes mises au panier. En ce temps là on ne semait pas les mâches en automne, on ramassait les doucettes sauvages au début du printemps. C'était gratuit !

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com