Le marcottage du rosier

Le marcottage reproduit et multiplie facilement les rosiers aux longues tiges souples comme c’est le cas des rosiers couvre-sol, grimpant ou pleureur.  

Cette technique est surtout destinée aux rosiers aux longs rameaux car il est plus facile de les plaquer sur le sol sans les détacher du rosier mère. Le marcottage se pratique de préférence à une époque où les tiges sont les plus souples, c’est-à-dire à partir du mois d’aout et jusqu’en automne.  Cependant, il peut aussi se réaliser  toute l’année lorsqu’il est possible d’abaisser une tige sur le sol sans la briser. Le marcottage peut être aussi suspendu dans un pot lorsque la branche est insuffisamment longue pour être plaquée au sol.

Les plantes grimpantes se marcottent facilement
Les plantes grimpantes se prêtent mieux à ce mode de multiplication. Le rosier pleureur ‘Excelsa’, une ancienne variété appelée aussi Red Dorothy Perkins aux multiples petits pompons se marcotte  très facilement car ses longues tiges ont tendance à trainer sur le sol. Il n’est pas rare que les rameaux s’enracinent sans la moindre intervention. A noter qu’un rosier pleureur est un rosier grimpant greffé sur une tige. La plante obtenue est destinée cette fois-ci à être palissée le long d’un mur, sur une pergola, un grillage etc. Dans tous les cas les rameaux sont dirigés de telle manière qu’ils couvrent le support.   
Les Clématites, chèvrefeuilles,  glycines, jasmins, vignes, figuiers, ronces, passiflores, akebias, vignes vierges acceptent très bien le marcottage.

Le marcottage suspendu dans un pot
Cette méthode a pour but d’enraciner une tige souple insuffisamment longue pour être plaquée au sol ou plus simplement permettre d’obtenir un jeune rosier directement en pot pour être offert ou échanger lors d’une bourse aux plantes.


 
1) Choisissez une branche très souple dont vous retirez les feuilles susceptibles d’être enfouies.
2) Incisez la tige à plusieurs endroits dans le sens de la longueur au niveau d’ œil.
3) Remplissez au 2/3 un pot en plastique (plus résistant au gel) avec du terreau universel mélangé avec un peu de sable. Plaquez la tige sur le substrat maintenu avec un tuteur passé au travers du pot.  
4) Piquez un tuteur sur un bord afin de maintenir la marcotte dressée. Arroser par temps sec sinon la pluie devrait être suffisante

 Et après…
La marcotte reste ainsi au moins pendant 6 mois dans le pot.  Puis coupez la tige reliée au rosier mère. Une fois détachée, arrosez  la marcotte dans le pot pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois avant d’être replantée définitivement.

 

   

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com