Les bons outils de jardin

Avant de retourner sa terre, il est nécessaire de s’équiper d’une une bêche, une griffe (croc), une houe, un arrosoir. Les autres outils peuvent attendre que le jardin soit bien en place


L’achat d’outils de jardin  ne doit pas ruiner votre budget pour démarrer le jardinage.  Dans un premier temps, procurez-vous le minimum nécessaire pour cultiver fleurs et légumes. Passons en revue les outils indispensables pour débuter un jardin

La griffe pour crocheter
Vous pouvez vous passer de tous les outils sauf du croc (ou griffe). Le croc ressemble à une fourche dont les 4 dents sont recourbées à angle droit. Il sert à émietter, égaliser votre terre, à trier et retirer les cailloux. En passant la griffe entre les rayons de légumes, vous retirer les petites herbes indésirables. Un seul coup de griffe suffit pour être tranquille pendant plusieurs semaines. Avec cet outil vous extirpez les racines indésirables comme le chiendent et le liseron. Une griffe s’utilise pour retourner la terre sans se faire mal au dos. Lorsque la terre est humide et compact, le passage de la griffe donne la vigueur aux légumes et fleurs cultivés. La griffe décroûte une terre argileuse.
Le saviez-vous ?
Autrefois, pendant l’hiver les paysans chargeaient avec une fourche le fumier provenant des étables sur un chariot pour le transporter dans les champs. A l’aide d’un croc,  l’amendement était placé en petit tas puis dispersé à la fourche pour enrichir la terre

La houe pour piocher
Il s’agit d’une grosse pioche avec une lame en acier aplatie.  Elle est nettement plus solide qu’une binette, une sarclette ou serfouette. Dans le potager, cet instrument est fort utile pour  réaliser de nombreux travaux. Avec une houe bien affutée, vous pouvez  labourer, biner, sarcler, émietter en profondeur, déraciner une friche, planter, butter, arracher  les pommes de terre, décalotter le gazon, creuser une petite tranchée.  La lame doit être en acier trempé, méfiez-vous des « premiers prix » dont la lame est fine et qui au premier « coup de houe» risque de se tordre.
Le saviez-vous ?
Après le bâton et le pic, la houe est sans doute le premier outil inventé par l’homme pour travailler  la terre. Depuis la préhistoire, sa forme n’a pas changée. Le principal changement est l’emploi de nouveaux matériaux plus solide. La houe a contribué à nourrir les peuples. Autrefois la houe était l’œuvre du forgeron qui lui donnait une forme selon son usage et la nature du sol.

La bêche pour tout faire
Elle est en fer plat  munie d’un manche solide en frêne ou composite (fibre de verre)  avec de préférence une béquille en forme de T ou une poignée. La bêche sert à retourner la surface du sol pour enterrer les herbes, enfouir le fumier à l’automne. La bêche permet d’arracher les légumes racine comme les carottes, racines d’endive, poireaux…. Avec une bêche, vous pouvez entreprendre l’arrachage d’un arbuste pour le transplanter ailleurs. Elle est très utile pour remettre en forme les contours d’un massif ou du potager. Le fait de découper le gazon empêche les herbes de gagner du terrain.. Le saviez-vous ? Si vous avez un peu de mal à vous relever, elle peut vous servir de béquille. 

L’arrosoir pour arroser
Ce récipient est un peu comme un téléphone sans fil, il  transporte l’eau d’un point à l’autre sans tuyau. L’arrosoir dose avec précision la quantité d’eau déversée aux légumes grâce à son bec verseur. L’eau peut-être versée au goulot ou avec la pomme en pluie fine. Autrefois en zinc acier galvanisé, ils sont  aujourd’hui en matière plastique.
Le saviez-vous ?  Il existe deux sortes de pommes, une à gros trou pour les arrosages copieux et la pomme munie de petits trous pour arroser en pluie fine les jeunes semis.

Les outils secondaires
Une Fourche bêche 4 dents,  une brouette, une fourche à fumier 4 dents, un tuyau d’arrosage, un râteau, un sécateur, transplantoir, plantoir.


Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com