Protéger les chicorées scaroles contre le gel

Les chicorées scaroles  sont des salades annoncées pour être cultivées quasi toute l’année pourvu que le froid ne soit pas trop intense  sous peine de les voir disparaitre sous l’effet du gel.

De petites gelées blanches grillent l’extrémité des feuilles. A ce stade les salades sont excellentes voire même plus tendres. En période de gel, bannissez le blanchiment des chicorées qui, privées de lumières sont plus sensibles au gel.

Voile d’hivernage
La pose simple et rapide d’un voile d’hivernage (ou de forçage) directement sur les chicorées scaroles empêche le gel de brûler les feuille.  
Le voile d’hivernage est un tissu très léger en polypropylène non tissé perméable à l’eau et à l’air. Il laisse passer a lumière mais pas les courants d’air. En revanche, une bâche en plastique condense l’humidité à l’intérieur et accentue l’effet du gel. Quant aux bâches opaques, elles privent de lumière les feuilles ayant pour effet de fragiliser les chicorées au bout d’une semaine dans le noir.  

Rempoter les chicorées
En cas de fortes gelées, rien ne vous empêche de soulever les pieds de chicorées avec leurs racines  pour les transplanter dans des grands pots afin de les prolonger plusieurs jours dans un sous-sol, un garage ou une cave. Cette technique peut aussi servir de blanchiment des feuilles dans l’obscurité sans la crainte du gel.

Transplanter les chicorées à l’abri des intempéries
Si vous possédez un tunnel ou une serre (et c’est plus en plus le cas). Les chicorées sont arrachées avec une motte et transplanter les unes contre les autres à l’abri de l’humidité. Les salades peuvent ainsi passer l’hiver à l’abri des intempéries. Autre avantage, il vous sera facile de venir faire votre « marché » à une époque où elles sont vendues plus chères à cause du froid. Rien ne vaut une salade verte au cœur de l’hiver.

Chicorées surélevées dans un carré
Dans un carré potager, les chicorées scaroles sont plus résistantes au gel car leurs racines ne baignent pas dans l’humidité stagnante. Néanmoins, une gelée en-dessous de – 5°C entrainerait leurs destructions.  Il est donc préférable de les abriter. Mais avant de les mettre sous un abri, retirez les adventices qui bénéficieraient de cette protection pour se développer et accélérer leur multiplication.  Aérez également la surface du sol avec une petite griffe.

Attention aux bâches plastiques 
Le plastique au contact direct des feuilles de salades accentue le phénomène du gel. Sous une  bâche hermétique, l’humidité stagne et se condense sous les rayons du soleil et de la transpiration des  feuilles. L’eau gèle pendant la nuit provoquant des brûlures sur l’extrémité des feuilles. Les jours suivants, les impacts du gel se poursuivent entrainant la perte totale des salades. Privée de lumière, une bâche opaque est encore plus à proscrire car cette fois-ci elle fragilise les chicorées privées de lumières qui jaunissent et pourrissent rapidement.  

Poser un châssis sur les salades
Si vous possédez encore un ancien châssis en verre, il demeure encore très efficace contre le gel. Cependant, il doit être surélevé de telle manière que les vitres ne soient pas  en contact avec les feuilles d’où l’obligation de placer des briques aux quatre coins du carré en prenant soin de réaliser  une pente pour évacuer la pluie à l’extérieur da carré. Cette méthode de protection est avantageuse car elle laisse circuler l’air sous le châssis sans condensation, la cause principale du gel. Si le froid s’intensifie en-dessous de – 5°C, étendez un voile d’hivernage entre les chicorées et les vitres du châssis.

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com