Le réveil des fleurs en hiver

En dépit du réchauffement climatique, la durée du jour ne changera jamais… Allez encore un peu de patience et d’ici 6 jours, nous passons du bon côté. A partir du 26 décembre, demain sera meilleur qu’hier.

Depuis samedi dernier nous sommes au début d’hiver calendaire qui s'étale du 21 décembre au 20 mars. Or, les jardiniers ne s’occupent pas de cet hiver là. Ils préfèrent l’hiver astronomique qui débute le 7 novembre et se termine le 7 février. Le solstice d’’hiver (21 décembre) se trouve exactement au milieu de l’hiver astronomique. En météorologie, l’hiver correspond aux mois les plus froids, c’est-à-dire décembre, janvier et février. Malheureusement l’hiver météorologique est capable de mordre le printemps jusqu’au 15 mai comme ce fût le cas en 2019. Croisons-nous les doigts pour que 2020 nous réserve fleurs, fruits et légumes à volonté.

Premier réveil, première bonne nouvelle
Dès aujourd’hui les jours allongent au profit des plantes qui se réveillent. Les perce-neige pointent discrètement leurs boutons de lait sous un tapis de mousse. La sève commence à circuler aussi chez les bergenias, viornes d’hiver (viburnum x bodnentense, mahonias x media ‘Charity’, sarcoccoccas humilis, hamamélis, bois-joli (Daphné odora), chèvrefeuilles d’hiver (lonicera fragrantissima)… et ce ne sont que quelques exemples.

Du parfum au cœur de l’hiver
Le parfum est le point commun entre toutes ces plantes. Les fleurs exhalent afin d’attirer les rares insectes pollinisateurs. Le vent se charge aussi de féconder les fleurs. Toutes ces plantes méritent d’être situées sur un passage fréquenté non loin d’une habitation. Si certaines embaument le secteur dès le moindre redoux, d’autres séduisent nos narines à quelques centimètres des fleurs qui osent s’en approcher.

--------- Les arbustes parfumés à floraison hivernale : ---------
Tous ces arbustes sont disponibles dans les jardineries (sous le marché couvert) et chez les pépiniéristes. La plantation se fait dans un sol drainé riche en humus. En cas de gel, conservez la plante dans son pot et attendez le dégèle pour une future plantation ou enterrez le pot dans un grand bac jusqu’à la fin de la floraison.

-Viorne d’hiver (viburnum x bodnentense. Un magnifique arbuste au feuillage caduc (il perd ses
feuilles en hiver). Ces fleurs tubulaires au parfum d’héliotrope rose foncé puis deviennent blanches en fin de floraison. Floraison : par alternance de décembre à mars selon la température. Hauteur adulte : 2 à 3 m. Pousse partout.

- Mahonia x media ‘Charity’ Son feuillage persistant possède des bords dentés très épineux. Ses fleurs au parfum de muguet sont en forme d’épis jaune d’or. Floraison : décembre à mars. Hauteur adulte : 2 à 3 m. Pousse partout.

- Sarcoccocca humilis.

Très joli petit arbuste au feuillage persistant très compact. Se cultive en pleine terre ou en bac. Ses petites fleurs (plutôt discrètes) sont parfumées à la vanille. Floraison : de décembre à février. Hauteur adulte : 50 cm à 1 m. Préfère un sol humifère, riche et frais exposé mi-ombre ou ombre.

- Hamamélis. Appelé aussi noisetier des sorcières est un arbuste au feuillage caduc décoratif aussi en automne. Ses fleurs sentent bon « le parfum de l’hamamélis de Virginie», de couleur jaune soufre, cuivrés ou rouge brique. Floraison : février. Hauteur adulte : 1 à 2 m. Préfère une exposition mi-ombre à l’abri des courants d’air dans un sol frais et acide. Se plait avec les plantes de terre de bruyère.

- Chèvrefeuille d’hiver. Cet arbuste arbustif (non grimpant). Son feuillage caduc dévoile de petites fleurs blanc crème dégage un parfum de jasmin et fleur d’oranger. Floraison par renouvèlement de décembre à mars. Hauteur adulte 2 à 3 m (parfois plus). Apprécie une exposition ensoleillée ou mi-ombre dans un sol bien drainée. Comme tous les chèvrefeuilles ses petites baies violettes sont toxiques pour l’homme mais fortement appréciées en fin d’hiver chez les oiseaux au moment ou la nourriture manque terriblement.

 

   

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com