Même pas malades les salades

Les laitues se sèment en ligne ou à la volée puis se repiquent sous forme ordonnée tous les plus ou moins 25 cm. Les jeunes plants sont aussi disponibles « prêt à planter » en minimotte chez les professionnels du jardin. Le semis spontanée est aussi une méthode naturelle à cause ou grâce à la douceur hivernale.

L'hiver 2019-2020 prive les travaux de jardinage depuis de longues semaines. La plantation dans l'eau des aulx, des échalotes et des oignons s’avère une affaire boueuse. Il est quasi impossible de tracer son sillon sans en avoir plein les bottes. Et pendant ce temps là, dame nature sème à la volée ses salades montées à graines l'automne dernier. Serait-elle en train de s'adapter au changement climatique ?

Semis spontané

Un semis spontané est issus de laitues montées à graines prévues pour une récolte de semences destinées à une culture l'année suivante. Lorsque les graines sont mûres une partie tombe sur le sol. Parfois ce sont les chardonnerets qui secouent les portes-graines et se chargent du semis sur place.

Ces graines abandonnées sur le sol (sans être enfouies) germent au cours de l'automne voire en l'hiver lorsque le temps s'adoucit. Le froid (pas trop), la neige, la pluie, n’entament pas une germination le moment venue. Un récolte de graines sous sachet à lieu en fin d'été ou en automne pour préserver l'espèce.

Semis sous couvert

Voici un exemple d'une levée importante sous un tunnel. Deux pieds de salades porte-graines étaient conservés sur place l'été dernier. Un porte-graine laitue « Saint Antoine » ( une variété locale cultivée autrefois dans l'Est de la France pour sa résistance aux maladies et au froid) et un pied de laitue « batavia dorée de printemps » une autre ancienne variété de bonne vigueur qui se récolte de mai à octobre en pleine terre. Profitant de la douceur automnale et hivernale, les graines au sol ont levé comme de la « mauvaise herbe ».

Desserré les salades

Les laitues ensemencées sur place les unes contre les autres se gênent en grossissant. Utilisez une paire de ciseaux pour couper les salades excédentaires afin d'éviter la pourriture en conservant les pieds les plus développés. Les laitues coupées se consomment comme du mesclun et ne nécessitent aucun épluchage. Des petites et tendres salades coupées en fin d'hiver est le meilleur et ultra du haut du panier, la crème des légumes feuilles.

Encore plus de salades

Après les avoir arrosées et desserrées, de nouvelles venues sont apparues aux pieds des grandes sœurs. Des graines qui attendaient patiemment en terre un peu d'humidité et d'espace pour se développer.

Repiquer les jeunes laitues

La nature est très généreuse pour ceux qui savent attendre et observer son petit coin de potager. Repiquez et domestiquez les jeunes sauvageonnes pour les consommer plus tard. La plantation est classique, en ligne et quinconce tous les 20 à 25 cm de distance pour réorganiser ce potager certes sous abri mais quasi sauvage.


Des salades toute l'année.

- Janvier -février -mars : récolte des salades (laitues) semées spontanément.

- Avril-mai : récolte des laitues repiquées provenant des salades spontanées.

- Juin-juillet: récolte des laitues issues de semences récoltées en automne.

- Aout-septembre-octobre : dernière récoltes de semis échelonnés en juin-juillet.

Et ainsi de suite....

Bon à savoir

D'une année et d'une personne à l'autre, les semis spontanés et repiquages se chevauchent à des dates plus ou moins avancées ou retardées selon la météo. La conservation d'un pied-mère « porte-graines » plus tôt ou plus tard change le comportement des salades qui s'adaptent aux conditions météorologique du moment. Il est bon parfois de laisser la nature s'exprimer. Même pas malades nos salades.

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com