Un terreau semis à petit prix

Depuis une dizaine de jours, la couche surélevée est remplie avec du fumier frais en fermentation. La température intérieure peut monter jusqu'à 80°C. Il faut maintenant conserver cette chaleur pour un futur semis.

Chez les spécialistes du jardin, on trouve facilement du très bon terreau adapté pour les semis ; il est vendu sous le nom de terreau « semis et boutures ». Comme dans tous les terreaux, il y a du bon voire très bon mais aussi du mauvais. Sachez qu'il est possible de réaliser son propre terreau semis avec de la terre de jardin mélangé avec d'autres ingrédients gratuits. Mais attention, il faut savoir respecter les bonnes proportions pour cette recette qui peuvent changer selon la nature de la terre de jardin. Dans tous les cas, le terreau semis est léger et plutôt pauvre. Dans un mélange trop riche, les jeunes plantules s'effondrent au bout d'une semaine. C'est la crise de foie des racines !


La recette trois tiers

1/3 terre de jardin dont l'origine peut être foncièrement différent selon la nature du terrain.

1/3 terreau de récupération de la saison dernière issu d'anciennes jardinières.

1/3 compost bien mur de 1 à 2 ans. Des adventices (mouron) sur le tas justifient sa qualité

+ 10 % sable de rivière.


Terre de jardin

En cette période de l'année la terre de jardin est souvent gorgée d'eau, il est préférable de la prélever quelques jours avant. La terre des taupinières est le top du top dans la mesure où la taupe est en activité. La taupe apprécie les terre saines humifère. Faisons-lui confiance !

Tamiser les trois ingrédients

La terre de jardin plus ou moins humide laisse des boulettes d'argile difficiles à affiner. Mettez -les de côté, elles seront utiles plus tard. On ne jette rien !

Tamisez ensuite le terreau de récupération des anciennes jardinières qui par sa teneur sèche absorbe l'humidité des autres ingrédients à condition qu'elles ont été rentrées au sec cet hiver.

Un bon compost bien mur est de couleur noire, il peut avoir plusieurs années. Dans tous les cas, des adventices sont déjà présente sur le tas signe qu'il ne brûle pas les jeunes radicelles. Là où l'herbe pousse, assurément le reste pousse !

Un peu de sable

Après avoir tamisé les trois ingrédients à part plus ou moins à parts égales (terre, terreau récup, compost), mélangez-les pour obtenir un substrat homogène puis ajoutez le sable de rivière pour drainer le futur terreau semis.

Une pincée de cendre de bois ou de pellets

Ajoutez dans le substrat une bonne pincée de cendre de bois et/ou de granulés (pellets). Un fongicide naturel préventif qui empêche la fonte du semis (maladie du pied noir) causée par plusieurs champignons (Fusarium, Rhizoctonia, Pythium, Phytophtora...). La fonte des semis provoque le dépérissement et la disparition des jeunes plantules en moins d'une journée.

La bonne recette

C'est comme dans la cuisine, la recette peut changer selon la consistance des ingrédients et du coup de main de la ou le cuisinier. Un bon terreau de semis est léger, suffisamment fin pour entourer les graines. Plus les graines sont petites plus la recette est fine. Mieux vaut un terreau de semis pauvre que trop riche. Il est plus facile d'ajouter du sel que de le retirer !

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com